Bénédictines de Sainte Bathilde

26 octobre : Le pharisien et le publicain

samedi 26 octobre 2013

« Quand ce dernier rentra chez lui, c’est lui, je vous le déclare, qui était devenu juste, et non pas l’autre. Qui s’élève sera abaissé ; qui s’abaisse sera élevé. »

Qu’est ce qu’être un Juste ? Qui peut prétendre le savoir ? Accomplir un règlement de manière pointilleuse ? Ne jamais se tromper ? Se scandaliser des erreurs…des autres ? Refuser ou bien stigmatiser les limites des autres ? Mais enfin ! C’est alors que nous sommes limités. C’est cela la vraie limite.

Intolérable cette limite ? A nous peut être, pas à Dieu. C’est dans la reconnaissance de notre pauvreté que s’ouvre une porte pour la miséricorde de Dieu. C’est elle alors qui nous justifie.

Alors et alors seulement nous aurons une chance d’être des temples de la miséricorde de Dieu.

Heureux ceux qui sont lucides face à leur pauvreté, ils ouvrent la porte de la miséricorde de Dieu pur eux et pour les autres.

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales