Bénédictines de Sainte Bathilde

Au monastère de Vanves, entrée dans la lumière de Sr Marie-Jean

mardi 3 septembre 2013


Eternellement, mon Dieu, je te louerai !

Éternellement, mon Dieu, je te louerai !

Mère Prieure et la communauté des Bénédictines de sainte Bathilde, ses enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants, vous font part, selon ses mots redits, il y a cinq jours, «  de la Rencontre définitive avec son Seigneur, dans la joie et la confiance »

de Sr Marie- Jean CHEVANT, née Marie-Madeleine BRESSOLLES, dans sa 90ème année, et la 15ème année de sa Profession monastique au Prieuré sainte Bathilde de Vanves.

Notre sœur, le 15 août dernier, jour de son anniversaire, a eu la force, malgré la maladie inexorable, de nous partager quelques flashs de sa longue vie, « atypique ». « Je suis une sœur atypique », aimait-elle à dire comme pour recueillir en son tablier, les fruits variés et pas banals de ces années d’épouse, de mère, d’amie, de femme engagée, de veuve, et de Sœur Bénédictine.

Comment était-elle arrivée au monastère, notre Sœur Marie-Jean, à plus de 70 ans ? Le 4 décembre 1991, sa vie basculait avec la mort de son mari, Jean. Anéantie de douleur, écrivait-elle, elle ne cessait de demander « Pourquoi ? » et comme la Prophétesse Anne, elle éprouve très vite le désir de «  vivre dans la Maison du Seigneur, dans le jeûne et la prière ».
Pour une femme d’action, tournée vers les plus pauvres, absorbée par les jeunes des rues, quel appel ! Mais sa foi à déplacer des montagnes fera tout, jusqu’à la dépouiller de tout, en cette ultime étape.

« Arrivée pour sauver Vanves », elle a donné le meilleur d’elle-même dans l’entretien, les travaux, le rangement, le déménagement, la recherche d’un avenir avec la vente à Simon de Cyrène d’une partie de l’hôtellerie. Or, au moment où la communauté de Vanves vivait une nouvelle étape de refondation, elle devait successivement remettre ses charges, dès décembre 2010, minée par un cancer. Elle a tout fait pour rester debout, remonter, montrer de la vigueur, avoir la volonté à guérir, résolument partie prenante, s’intéressant à tout, et ne lâchant rien, elle a encouragé et donné son avis sans rien perdre de son caractère entier et spontané, arrondi par une grande bienveillance et tant d’expériences !
Sa joie était de pouvoir chanter les louanges du Seigneur ; son amour de l’Office l’a tenue éveillée, intercédant pour les siens inlassablement, pour les oblates, « je suis très attachée à mon oblature » confiait-elle quelques mois avant sa Profession monastique. Elle a pu dire «  c’est Dieu qui a tout fait  », empruntant la phrase de notre Mère Fondatrice et mourir en joie, véritable marque de sa foi.

Ses obsèques auront lieu :
Jeudi 5 septembre 2013, au Prieuré sainte Bathilde à Vanves à 11h30

Elle sera inhumée auprès de son mari, à St Just, près de Brioude.
Nous la confions à votre prière d’action de grâce, car sa vie est signe que le «  Seigneur écoute quand je crie vers lui.  »

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales