Bénédictines de Sainte Bathilde

Avec Sainte Cathérine de Sienne : Miséricorde pour l’Eglise

vendredi 5 février 2016

Comment Dieu se plaint du peuple chrétien et en particulier de ses ministres Quelques réflexions sur le sacrement du Corps du Christ...

" …Mais regarde, ma fille très douce, et vois comme mon épouse s’est souillé le visage, comme l’impureté et l’amour-propre ont fait d’elle une lépreuse, comme elle est gonflée d’avarice et d’orgueil.
-  Le corps universel, à savoir la religion chrétienne, et même le corps mystique de la sainte Eglise, c’est-à-dire mes ministres, s’engraissent de son péché.
-  Ce sont ceux-ci, mes ministres, qui se paissent et qui se tiennent aux mamelles. Ils n’ont pourtant pas seulement à se paître eux-mêmes, mais à paître et à tenir aux mamelles le corps universel du peuple chrétien, et tous ceux qui voudront sortir des ténèbres de l’infidélité, pour se rattacher comme membres à mon Eglise.

Vois donc avec quelle ignorance, et quelles ténèbres, et quelle ingratitude, et par quelles mains souillées, sont dispensés le lait et le sang glorieux de mon Epouse ! Avec quelle présomption et quelle irrévérence ils sont reçus !
-  Ce qui donne la vie bien des fois, par leur faute, leur donne la mort ; je veux parler du précieux Sang de mon Fils unique, lequel a détruit la mort, dissipé les ténèbres, répandu la lumière de la vérité et confondu le mensonge.
-  Ce sang généreux opère toujours pour le salut et la perfection de l’homme qui se dispose à le recevoir…"

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales