Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : À l’épreuve !

vendredi 1er mars 2019

" Des pharisiens l’abordèrent pour le mettre à l’épreuve."

Souvent la lecture d’un passage de la Parole de Dieu s’éclaire quand elle n’omet pas quelques détails périphériques, c’est bien le cas pour la question du jour : " Est-il permis à un mari de renvoyer sa femme ?"

Les pharisiens ne posent pas cette question d’abord pour elle-même, mais ils profitent d’un point délicat, douloureux même, pour essayer d’épingler Jésus lui-même. Lui, ne se dérobe pas, il ose le face à face sachant bien que la réponse à cette question de fidélité est seconde. C’est lui l’objet principal du conflit. Alors il entre en dialogue.

D’abord, il renvoie les pharisiens à la Parole de Dieu, à leur enracinement religieux, à la tradition, puis il va plus loin. Il explique la Loi en ouvrant son interprétation à la réalité de la pauvreté du cœur humain. La loi est une aide pour l’homme, un soutien, une route de vie. "C’est en raison de votre endurcissement." Jésus ne juge pas, ne coince pas les pharisiens, il les place devant leur conscience, devant leur cœur et devant le projet initial de Dieu, Créateur : " Au commencement ".

Ne trace-t-il pas ainsi un chemin de lumière ?

Revenir à la grâce du commencement, à la grâce de l’unité donnée, à la grâce de l’amour naissant.
Revenir autrement, revenir humblement, revenir enraciné dans la foi en ce Dieu Créateur de vie, Donateur de pardon, de fidélité, d’unité...

Trace de lumière qui passe par sa passion, sa prière, son cœur déchiré. N’a-t-il pas au moment de mourir prier pour que "tous soient un, comme il est dans le Père et le Père en lui" ?
Trace de lumière, trace de résurrection, face à face offert à tous, mariés ou non, au cœur même du projet divin à nous confié !

Inutile de mettre Jésus à l’épreuve,
salés au feu, devenons ce que nous sommes :
créatures nées de la volonté d’amour de Dieu !

 
© 2020 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales