Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : Aller son chemin

lundi 24 mars 2014

"A ces mots dans la synagogue, tous devinrent furieux, ils se levèrent, poussèrent Jésus hors de la ville, et le menèrent jusqu’à un escarpement de la colline où la ville est construite, pour le précipiter en bas. Mais lui, passant au milieu d’eux, allait son chemin."

Par sa parole, Jésus dérange, provoque même une furie dans la synagogue. Il touche les cœurs blindés sur leurs certitudes, sur leurs acquis trompeurs. Il touche pour réveiller, pour déplacer par pour juger, il vient sauver. Mais ses auditeurs ne peuvent pas entendre...

Sourds à la Parole, ils perdent la raison, ce qui les conduit, eux au désir de tuer. Jésus passe au milieu d’eux, il traverse la furie et va son chemin.

Jésus traverse le danger en "allant son chemin". Il sait d’où il vient, du Père et il sait où il va, au Père. Son chemin passe par ces traversées du désert, des foules en furie, des ravins de la mort, des enthousiasmes éphémères, du reniement, de l’abandon, de l’angoisse. Il marche sur les routes des hommes, en annonçant la Bonne Nouvelle, il marche en s’appuyant sur la Loi et les Prophètes.

Comment aller notre chemin, aujourd’hui ?

Nous avons peut-être devant nous de La violence, de l’incompréhension, de la trahison ou de l’indifférence, de la solitude, de la lassitude, du non-sens à traverser, comment faire ces pas nécessaires, ces pas pour la vie, pour un plus de vie ?

Lui, passant au milieu d’eux, allait son chemin ... en prenant Jésus avec nous ! Il reste bien une petite place dans la voiture, à table, sur l’agenda, sur le net, au tél, dans le métro, au jogging, dans la chambre d’hôpital, ou à la croisée des chemins... il reste bien un espace Jésus pour qu’Il reste avec nous !

Invitons-le : "Reste avec nous, il se fait tard..."
Tard, oui, par la nuit des nos angoisses à traverser,
mais, avec lui, par lui, en lui, allons notre chemin !

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales