Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : Aller, vendre, suivre !

lundi 17 août 2020

E.Pélé à Lourdes avec l’hospitalité de Tournai, en Belgique ! Pendant cinq jours, nous rejoindrons par la prière et l’amitié nos frères et sœurs qui suivront ce chemin de foi, autrement ! Avec Marie, laissons-nous aimer, appeler, sauver par le Christ. Cinq jours pour choisir la Vie.

Jésus passe la vitesse supérieure avec ses disciples. Il invite à un autre pas ! Lui, Le Pauvre, invite à la pauvreté radicale pour devenir libre, libre de sa liberté. Pour qui entend cet appel, ce pas est possible ! Bernadette, dans sa condition misérable a dû aussi tout quitter pour recevoir la vie éternelle.

Jésus part de la question d’un jeune homme de bonne famille et de bonne volonté :
"Que dois-je faire de bon pour avoir la vie éternelle ?"

et la déplace :
"Pourquoi m’interroges-tu sur ce qui est bon ? Il n’y a qu’un seul être qui est bon !"

Nous nous reconnaissons dans la question du jeune homme... notre soif de savoir quoi faire de bon est grande, encore que bien des fois nous manquons de discernement, de jugement, faute d’une conscience éveillée !
Avec sainte Bernadette, toute à l’écoute égrenant le chapelet, approprions-nous la question du jour pour suivre Jésus !

Le dialogue s’engage sur un ajustement de vocabulaire, ajustement apparent qui en fait est une remise en question :
Jésus passe de "faire quelque chose de bon" à "un seul être est bon". Du faire à l’être pour avoir la vie éternelle en fait pour être vivant de sa vie !

Et pour ce passage, il indique le chemin : observer les commandements.

Retour au faire, non plus comme quelque que chose de bon, mais comme passage pour entrer dans la vie, comme passage pour devenir, pour vivre du Seul être qui est bon, pour être de Dieu.

C’est alors, en Dieu que devient possible d’observer les commandements ; c’est par Lui, avec Lui et en Lui que les commandements deviennent bonté en nous, par nous, avec nous et pour nous.
Marie à Cana, ne dit-elle pas ? "Faites tout ce qu’il vous dira."

C’est en Christ que devient possible de découvrir le manque :
"Que me manque-t-il ?"

De tout rendre à Dieu ce qui est à Dieu et de suivre le Christ jusqu’au dépouillement total, celui de l’amour sur la Croix, celui du sang versé, du souffle rendu, du côté transpercé, de la miséricorde plantée dans notre humanité parce que semée dans le cœur de chaque être !

Choix libre jusqu’au bout :
"Va, vends, suis-moi !"
Marie sourit à Bernadette sourit,
à chacune, à chacun, à toi !

 
© 2020 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales