Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : Aplanissez le chemin !

jeudi 2 janvier 2014

Jean-Baptiste perce l’écran ce matin !

"Qui es-tu ?
Je suis la voix qui crie à travers le désert : Aplanissez le chemin du Seigneur "


Etre une voix qui crie n’est pas chose confortable, et pourtant Jean-Baptiste ne se dérobe pas, au contraire, il s’affirme en criant, en criant la Bonne Nouvelle qu’il a lui-même reçue. Le Seigneur est proche ! Il vient Celui qui est, qui était ! Il est au milieu de vous, Celui que vous ne connaissez pas !

Mais pour le reconnaître, pour l’entendre, pour se prosterner devant lui, il faut aplanir le chemin, oui aplanir le chemin du Seigneur !
Qu’est à dire ? Ou plutôt qu’est à faire ?

Des montagnes se dressent, qui semblent nous éloigner de la montagne du Seigneur... lieu de la rencontre, lieu de l’ineffable, lieu du silence, lieu du mystère qui nous enveloppe. Ce lieu, bien peu l’atteignent parce que justement, le chemin est escarpé...

Mais aplanir le chemin du Seigneur exige-t-il de gravir des monts inaccessibles ? A regarder l’Enfant de la crèche, une petite voie s’ouvre, celle de descendre dans le silence du cœur, dans la fraîcheur de l’innocence, dans l’accueil de l’aujourd’hui nouveau, pour se recevoir du Seigneur ! C’est lui qui descend dans notre chair, c’est lui qui aplanit le chemin, c’est lui qui frappe à la porte et descend chez nous !

Aplanir le chemin du Seigneur commencerait peut-être
- par faire silence,
- par plonger au-dedans de soi,
- par se poser seul face à son Seigneur,
- par s’accueillir tel que l’on est,
- par recueillir ce qu’Il apporte,
- par s’offrir comme un enfant !

Pas besoin de gros investissements, de moyens financiers énormes, de devis ou de plan épargne logement... un plongeon dans le cœur profond aujourd’hui pour un face à face inouï !

Un moine du XIIème siècle parlait ainsi à ses frères :
"Frères, même si vous êtes très avancés sur ce chemin..., il n’y a pas de terme à la bonté vers laquelle on progresse. C’est pourquoi le voyageur sage…se dira chaque jour : « Maintenant, je commence »… "

Heureux voyage intérieur,
Heureuse descente à la rencontre du Bien Aimé !

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales