Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : Ave, Ave, Ave Maria !

lundi 15 août 2016

Ave, Ave, Ave Maria !
En ce 15 Août, des hommes, des femmes, de enfants de toutes langues, peuples et nations lancent vers le ciel ce chant populaire, chant d’espérance et de foi, chant que nul ne peut oublier s’il est allé un seul jour à Lourdes. Aujourd’huiavec les pèlerins de Lourdes, chantons , pleins de confiance !

La liturgie s’ouvre comme le ciel ! De l’annonce par l’Ange à Marie à la Vierge couronnée d’étoiles accueillie dans la gloire divine, tout nous est donné à contempler, à recevoir du Mystère de la grâce du salut.

Ave, Ave, Ave Maria  ! Pour le chemin d’obéissance de la foi qui lui fait porter le Verbe en son sein : Ecce  ! répond Marie.
Ave, Ave, Ave Maria  ! Pour le consentement joyeux à l’appel inouï de Dieu : "Celui que tu vas enfanter sera appelé Fils du Très-Haut". Ecce  !
Ave, Ave, Ave Maria  ! Pour la hâte pleine d’allégresse à visiter sa cousine Élisabeth : " A ta salutation, l’enfant a tressailli d’allégresse au-dedans de moi." Fiat  !

Ave, Ave, Ave Maria  ! Pour la prière de louange qui habite son cœur : "Il s’est penché sur son humble servante !" Magnificat  !
Ave, Ave, Ave Maria  ! Pour sa présence de Bethléem à la Croix : "Faites tout ce qu’il vous dira !" Ecce  !

Ave, Ave, Ave Maria  ! Pour son attente dans l’espérance invincible : "Voici ta mère, voici ton Fils !" Fiat !
Ave, Ave, Ave Maria  ! Pour sa force maternelle qui garde les disciples en prière : " avec Marie, la mère de Jésus." Fiat  !
Ave, Ave, Ave Maria  ! Pour sa douceur secrète, discrète au quotidien de nos vies : "prie pour nous, maintenant et à l’heure de notre mort !" Magnificat  !

Maintenant et à l’heure de notre mort, mort vaincue par son Fils, "le dernier ennemi qui sera anéanti, c’est la mort, car il a tout mis sous ses pieds." dit saint Paul.

Nous sommes là, maintenant, glissons-nous sous le manteau de Marie, large manteau, plein de plis et de replis, pour nous porter, nous cacher, nous protéger. Notre Mère entre dans la gloire de Dieu et nous emporte !
Tenons-nous habituellement là, sous le manteau de Marie, et quand nous serons seuls, seuls à l’heure de notre mort, seuls devant l’inconnu du grand passage, nous serons mystérieusement assurés du soutien de Marie, mystérieusement réconfortés par sa Présence, mystérieusement accompagnés par sa foi jusqu’au rivage de lumière et de gloire.

Ave, Ave, Ave Maria !
Le mystère s’ouvre un peu,
car le ciel se déchire pour "Marie au manteau,"
refuge des pauvres et gloire de Dieu !

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales