Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : Avec St François !

dimanche 4 octobre 2015

A la lumière de la fête de saint François, comment entendre l’Evangile du jour et nous mettre en route ?
"Va et répare mon Eglise en ruines !"

Acceptons-nous de reconnaître l’Eglise en ruines ?

L’Eglise, c’est nous ! "Nous sommes, ce grand hôpital de campagne après la bataille"... selon une expression imagée et forte de notre Pape François, dont c’est la fête aujourd’hui. Image qui appelle la conversion, la compassion, l’espérance, le désir !

Jésus avertit les siens au retour de mission aux périphéries, il interpelle par sa Parole, nos rassemblements de ce dimanche, jour d’ouverture du Synode de la Famille.

" Laissez les enfants venir à moi, ne les empêchez pas, car le royaume de Dieu est à ceux qui leur ressemblent. Amen, je vous le dis : celui qui n’accueille pas le royaume de Dieu à la manière d’un enfant n’y entrera pas. » Il les embrassait et les bénissait en leur imposant les mains. !"

La vraie joie du disciple est la joie du salut, déjà accompli, déjà là mais à grandir, à prendre chair de notre chair. Comment ?

L’Esprit nous appelle tous à retrouver notre coeur d’enfant ! A le revêtir d’espérance, de douceur et d’humilité, de pauvreté...
Le Christ nous revêt de sa présence, lui qui tressaille d’allégresse et rend grâce au Père : c’est là notre joie simple et lumineuse, là notre force douce et tenace, là notre puissance de renaissance, de reconstruction, de renouvellement : le levain dans la pâte humaine est levain de grâce de transformation, grâce de transfiguration, grâce d’illumination.

Il les embrassait et les bénissait !

Acceptons-nous de devenir compagnons de service de soins intensifs pour ceux du dedans, pour ceux de la périphérie, pour ceux du lointains ?
Acceptons-nous que nos familles aient besoin d’être ainsi accueillies dans les bras du Christ, d’être bénies et envoyées sur des chemins nouveaux, d’espérance, de miséricorde, de paix ?

L’hôpital de campagne est là pour accueillir tous ceux qui souffrent.

Alors, n’ayons pas souci de nous,
mais souci de nos familles,

souci de la bénédiction du Christ !

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales