Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : Bien d’actualité !

samedi 7 novembre 2015

Faites-vous, des amis avec l’Argent trompeur, afin que, le jour où il ne sera plus là, ces amis vous accueillent dans les demeures éternelles.

Que veut bien dire Jésus dans ce chapitre de Luc ? L’éloge du gérant malhonnête, vu comme habile et son prolongement, avec ces demeures éternelles comme hospitalité de dernier recours nous gêne vraiment et pourtant sonne juste !

Un point paradoxal peut retenir notre attention et ouvrir un chemin d’interprétation ajustée à la réalité d’aujourd’hui : l’excès

La vie n’est pas aussi tranchée, aussi simple à définir : d’un côté Dieu, de l’autre l’argent qui plus est quant il s’agit de devenir serviteur de ce maître, en grec : esclave du seigneur.

Essayons d’entendre tous ces contrastes forts, argent trompeur - demeures éternelles, haïr - aimer, s’attacher - mépriser, Dieu - l’argent, devant Dieu - devant les hommes, élevé - abominable.
Et n’oublions pas tous les échos en nous, dans l’Eglise, en France, dans le monde socio-politique, sur les réseaux sociaux : attention à la cacophonie ! Il y a sans doute bien des notes à accorder avec précision. Nous ne pouvons nous contenter de l’approximatif, des bruits qui courent, des faux bruits !

La symphonie des demeures éternelles se jouent en continue, pas en boucle, chaque instant est une vraie improvisation, ajustée à la vie, à ceux que l’on rencontre ou que l’on évite aussi. Elle a comme base continue, la liberté des enfants de Dieu, telle que le Pape François l’incarne.

Au plus sourd de la nuit, une musique peut s’élever du cœur de l’homme, une musique de vie, d’amour que l’Esprit chante éternellement, sur la harpe à dix cordes, la harpe des anawim

Nous sommes requis,
choisissons bien, et pour ce faire :
accordons-nous à la cithare de Dieu, son Esprit-Saint !

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales