Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : C’est moi !

samedi 18 avril 2015

« C’est moi. N’ayez plus peur. »
Les disciples voulaient le prendre dans la barque ; aussitôt, la barque toucha terre là où ils se rendaient.


Etonnant épilogue de cet épisode nocturne : Jésus marche sur les eaux, il va à la rencontre de ses disciples, au moment de les tirer d’affaire, la barque touche le rivage, il n’a pas besoin de monter dans la barque ! Succession d’actions rapides qui nous font un peu perdre le nord... Que veut nous dire l’évangéliste à travers cette attitude surprenante de Jésus ?

Il fait faire à ses disciples l’expérience de l’absence, de la solitude, de l’épreuve dans la nuit. Il les envoie simplement de l’autre côté du lac, traversée connue, habituelle, mais qui se complique justement à ce moment-là : il les envoie, ne part pas avec eux, un vent se lève, ils sont impuissants et terrifiés, soudain Jésus apparait et leur dit : "C’est moi, n’ayez pas peur !"

Expérience radicale, fondamentale d’une traversée initiatique... Les disciples voulaient le prendre dans la barque, mais la barque toucha terre là où ils se rendaient.
Ils n’ont pas besoin de saisir Jésus, ils n’ont pas besoin de lui dans leur barque pour atteindre la rive. Jésus leur fait découvrir, de nuit, alors que le vent souffle, que la mer est agitée, que Lui est là, hors de la barque, mais qu’il accompagne les siens dans la barque.

Comment recevoir cette parole pour nous aujourd’hui ? Le Vivant est bien là, "je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin des jours", il est là, dans la foi. Il est là dans nos frères qui rament avec nous dans nos barques quotidiennes. Il est là dans sa Parole offerte, à Livre ouvert. Il est là dans son Corps livré, confié à la Barque de l’Eglise, ballotée par les vents contraires et la mer agitée. Oui, Il est là, aujourd’hui au milieu de nous et nous fait signe !

Il est souvent là sur le rivage de nos vies et nous ne le voyons pas, nous ne le reconnaissons pas, nous ne l’entendons pas... et pourtant, il continue d’appeler : "Eh, les enfants, avez-vous quelque chose à manger ?"

Prêtons l’oreille de notre coeur,
rien que pour aujourd’hui,
laissons notre barque traverserait le jour à la voix du Bien Aimé !

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales