Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : Chameau, riche ou disciple ?

mardi 16 août 2016

Nous voilà déjà remis en route, impossible de faire du sur-place alors que l’on aimerait rester sous le manteau de Marie, immobiles, calés, sans bouger ! La vie et l’Évangile qui la suit, pour ne pas dire la précède, nous booste ce matin, avec vitalité, à vous de le constater !

Jésus aligne "un chameau" et "un riche" pour expliquer l’attitude de l’homme ne venant pas à sa suite pour cause de grands biens. Et Les disciples ne comprennent pas, ils s’alignent au chameau, au riche, eux qui ont tout quitté pour suivre Jésus et ils demandent :
" Voilà que nous avons tout quitté pour te suivre : alors qu’est-ce qu’il y aura pour nous  ?"

Quel point commun entre un chameau, un riche et un disciple qui a tout quitté pour suivre Jésus ? Que veut-il enseigner aux disciples ?

Du chameau au riche, il est question de passage, en arrière pensée, d’entrée dans le royaume. Jésus joue sur les dimensions donc l’intelligence visuelle : imaginez un chameau passer dans le trou d’une aiguille ! Et bien c’est encore plus facile pour lui que pour un riche d’entrer dans le Royaume. La comparaison parle d’elle-même. Malgré cela, les disciples ne saisissent pas : " Mais qui sera sauvé ?"
Ainsi les richesses peuvent faire obstacle. Non seulement elles encombrent, mais elles font croire qu’elles sont utiles, nécessaires et bonnes, Jésus les écarte radicalement : le salut est don gratuit de Dieu !

Alors Pierre rebondit : justement, eux qui ont tout quitté, eux qui ont largué leurs richesses, - et quelles richesses pour un pécheur de laisser barque, filets, rivage, poissons ! - quelle récompense si le salut est don gratuit de Dieu ?

Finalement ni les richesses, ni le fait de les quitter pour suivre Jésus n’assurent l’entrée dans le Royaume ?

La leçon se déploie en leçon d’éternité ! Jésus ne minimise pas le fait de tout quitter pour le suivre, seulement naissance à une vie autre, au monde nouveau qui est héritage de vie éternelle. Naissance ! Tout est à vivre, à vivre par chacun de nous, en riche, en pauvre, en chameau, en disciple, à nous de vivre ! A vos marques, prêt ? Partez !

Départ pour une course de fond : tout passe, seul l’amour demeure, biens qui ne sont pas richesses, qui ne s’accumulent pas, mais qui transforment le cœur en cœur de disciples, en cœur de chair à l’image du cœur de Dieu, en cœur qui bat de l’amour de Dieu, en cœur qui participe à la vie de Dieu. La plus haute marche du podium nous attend !

Pour Dieu tout est possible,
il ajuste notre cœur aux dimensions du sien
parce que Jésus a ajusté son cœur
aux dimensions du nôtre :
Courons pour remporter la victoire !

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales