Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : Chasse au mépris !

vendredi 2 octobre 2015

« Amen, je vous le dis : si vous ne changez pas pour devenir comme les petits enfants, vous n’entrerez point dans le Royaume des cieux. Mais celui qui se fera petit comme cet enfant, c’est celui-là qui est le plus grand dans le Royaume des cieux. Et celui qui accueillera un enfant comme celui-ci en mon nom, c’est moi qu’il accueille.
Gardez-vous de mépriser un seul de ces petits, car, je vous le dis, leurs anges dans les cieux voient sans cesse la face de mon Père qui est aux cieux.


Appel absolu à l’accueil sans condition de tout autre ! Beau programme positif qui tombe de la Parole comme un fruit de saison : pas de place pour le mépris !

Le raisin de l’accueil nous est donné à couper, à presser, à travailler, fruit de la terre pour devenir vin de l’accueil, fruit du travail des hommes, vin sans l’amertume du mépris !

Or ce raisin, Jésus en décrit la pulpe : "leurs anges dans les cieux voient sans cesse la face de mon Père qui est aux cieux."
Qu’est-ce à dire ? Attention, une flèche arrive qui perce la peau du grain de nos représentations, et même de nos conceptions, ou de nos certitudes... tout être humain a en lui, un ange dont la face est tourné vers le Père, tout être humain, même le plus horrible, le plus déshumanisé par la violence !
Choc de la Parole qui dit pourtant ce qui est, puisqu’elle est de Dieu et dit Dieu ! Le mépris, ce que nous prenons mal d’emblée n’est pas de Dieu.

Comment voir tout autre, à commencer par ces petits enfants, habités par ce mystérieux ange tourné vers le Père ? Ne cherchons pas à imaginer, mais ouvrons les yeux de notre coeur et laissons ces anges parler à notre ange. Lui-même est à la besogne, à la vigne !

Bonne vendange, celle de Dieu commence,
avec l’inouï de Dieu :
le vin de l’accueil coulera de nos regards habités !

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales