Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : Colère sans nom !

mardi 8 novembre 2016

« Enlevez cela d’ici. Ne faites pas de la maison de mon Père une maison de trafic. » Ses disciples se rappelèrent cette parole de l’Écriture : L’amour de ta maison fera mon tourment.
Les Juifs l’interpellèrent : « Quel signe peux-tu nous donner pour justifier ce que tu fais là ? » Jésus leur répondit : « Détruisez ce Temple, et en trois jours je le relèverai. » Les Juifs lui répliquèrent : « Il a fallu quarante-six ans pour bâtir ce Temple, et toi, en trois jours tu le relèverais ! »
Mais le Temple dont il parlait, c’était son corps.


Une liturgie particulière en ce jour de semaine : la fête de la Dédicace du Latran, la cathédrale du Pape, Evêque de Rome. Et pour une telle fête, nous est donnée à méditer la colère, sans nom, de Jésus !

Episode qui contraste dans l’Évangile de Jean, par sa violence, son anticipation, sa radicalité. Un fait majeur est annoncé : le Temple dont il parlait, c’était son corps et une bombe est déclenchée : la Résurrection !

Toute la Bonne Nouvelle est à relire en tenant ces deux révélations totalement bouleversantes et qui font crise dans le Temple : L’Incarnation et la Résurrection en Jésus, et par lui en toute l’humanité  !

L’amour du Père fait bien son tourment. Face à cet Inouï de l’amour, Jésus ne rencontre que de la piété marchande : l’amour n’est pas reçu et le zèle qui brûle son cœur devient feu ardent, colère d’amour, explosion de désir.

Explosion de désirs en paroles, en actions, en vérité : à chacun de nous d’entrer, non dans sa colère sans nom, mais dans ce grand élan d’amour qui sait que nous sommes tous membres de son Corps, à jamais vivant !

C’est bien cette foi qui brûle et qui anime notre Pape François, successeur de saint Pierre.

Ayons d’abord ce zèle chez nous :
"vous êtes le Temple du Christ" dit saint Paul.
Et prions pour le Corps entier, pas un ne sera perdu,
c’est l’heure de la grâce !

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales