Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : Dérisoir !

lundi 23 novembre 2015

Une page simple qui ne demande guère de commentaire, et pourtant, ces deux pièces dans le tronc du Temple tintibulent encore !

Comme Jésus enseignait dans le Temple, levant les yeux, il vit les gens riches qui mettaient leurs offrandes dans le Trésor. Il vit aussi une veuve misérable y mettre deux petites pièces de monnaie. Alors il déclara : « En vérité, je vous le dis : cette pauvre veuve a mis plus que tous les autres. Car tous ceux-là, pour faire leur offrande, ont pris sur leur superflu mais elle, elle a pris sur son indigence : elle a mis tout ce qu’elle avait pour vivre.

Que veut dire Jésus, alors qu’il est sur le chemin de sa Passion ? Il parle d’une urgence, l’urgence de donner l’essentiel de soi, ce qui fait vivre.

Urgence folle assumée paisiblement, sans théâtre, sans bruit, sans retour sur soi. Cette pauvre veuve, cette femme qui n’est plus rien, étant veuve et pauvre, a même déposé sa subsistance, autant dire sa vie.

Déposer sa vie ! Jésus voit cette femme déposer sa vie, ainsi d’un geste humble, discret, arraché aux ténèbres qui l’encourage, lui à aller jusqu’au bout. Il va déposer sa vie, et d’un geste inouï, dépose son vêtement et sert ses disciples, livrant sa vie pour sauver tous les hommes.

Un geste que nous pouvons garder en mémoire durant ce jour, pour apprendre à déposer d’abord nos superflus, déposer ce qui nous encombre, pour découvrir l’essentiel, ce qui nous fait vivre et oser le déposer dans le coeur de Dieu.

Déposer notre essentiel, pour accueillir son essentiel, à Lui, la vie plus forte que la mort, l’amour victorieux de la haine, n’est-ce pas faire face en fils et filles de lumière à la Ténèbre du monde ?

Donnons ce que nous avons pour vivre,
sans regarder la fente du tronc,
mais le coeur de Dieu, le coeur des frères !

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales