Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : Dès l’aurore...

dimanche 13 mars 2016

"Dès l’aurore, Jésus retourna au Temple."
Saint Jean mentionne le temps et l’espace, comme pour nous inviter à entrer dans la scène qui va suite. N’hésitons pas, faisons le pas !

"Ils amènent une femme qu’on avait surprise en situation d’adultère... Ils la mettent au milieu."
" Jésus, du doigt, traçait des traits sur le sol. "

Personne ne dit ce qu’il traçait sur le sol, par deux fois, Jésus se baisse et écrit sur le sol. La femme est là, au milieu.
Il se baisse comme pour ne pas voir, pour créer un espace de vérité et de liberté à ceux qui sont là dont la femme, au milieu.

Il se baisse et trace des traits sur le sol.
Et du sol, de l’humus, une force nouvelle monte, une parole retentit : " que celui qui est sans péché lui jette la première pierre !
puis une deuxième toute aussi puissante : " moi non plus, je ne te condamne pas, va et désormais, ne pèche plus !"

Jésus se redresse seulement à ce moment. Alors, à l’instant, il est donné de le " connaître, d’éprouver la puissance de sa résurrection, de communier aux souffrances de sa passion, en reproduisant en nous sa mort, dans l’espoir de parvenir , nous aussi à ressusciter d’entre les morts " selon les mots de saint Paul !

Des traits tracés sur le sol à la miséricorde gravée sur le coeur : un saut à faire, celui de la foi, grâce du milileu !

Heureuse cette femme-là, qui a croisé le regard de Jésus, au pire moment de sa vie !
Heureuse cette femme-là, restée seule face à Jésus, qui entend une parole inouïe de renaissance et qui ne l’a pas gardée pour elle !
Heureuse cette femme-là d’avoir la marque de l’amour miséricordieux comme un sceau sur son coeur !
Heureuse cette femme-là qui est passé de la honte du péché méritant la mort à la joie du pardon invitant à la Vie !

Demeurons en ce jour,
au milieu de notre vie,
invité au face à face par Jésus !
Une parole, La Parole nous attend !

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales