Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : Desséchés !

vendredi 27 mai 2016

La colère monte du soir au matin, jusqu’au lendemain matin et un pauvre figuier semble en faire les frais, le voilà desséché injustement !

Que se passe-t-il donc ? Jésus va au Temple pour prier, et "parcourt du regard toutes choses". Que voit-il ? Des vendeurs qui ont pris la place et envahissent l’espace sacré du Père pour vendre et profiter de la foi pour s’enrichir. Il voit, se tait, mais au petit jour, la colère gronde.

Le figuier se trouve sur son chemin et pas de chance, le fruit manque... Jésus explique ses gestes, la lumière monte plus forte que la colère : "Ma maison sera appelée une maison de prière et vous, vous en avez fait une caverne de bandits !" Les mots fusent de son coeur en prière : il mourra au milieu des bandits pour sauver le coeur du coeur, la prière non plus le Temple, mais le lien filial en esprit et en vérité.

Desséchés comme ce figuier maudit, nous le serons, faute de racines, celles de la prière filiale.
Desséchés comme ce figuier maudit, nous le serons, si nous manquons de souffle, celui de l’Esprit qui porte du fruit en abondance.
Desséchés comme ce figuier maudit, nous le serons si nous restons au centre pour profiter même de la foi...

Figuier fécond nous le deviendrons si nous levons les yeux, le coeur, les mains vers le Père, pour demander le don de l’Esprit !
Figuier fécond nous le serons, si nous avons l’audace de la foi qui espère, croit, supplie et attend tout du Père, gratuitement !
Figuier fécond, "comme un arbre planté prés d’un ruisseau qui porte du fruit en son temps", nous le chanterons si nous consentons jusqu’aux racines à être arbre et non source !

La prière ne cessera de nous surprendre ! Et quelle chute pour l’heure : le fruit de la prière est le pardon ! Comment ce chemin peut-il se faire de la colère au pardon ? Jésus le parcourt lui-même, au centre son Père, dont le zèle ardent le dévore.
La colère monte, l’amour dévore, la prière respire, le pardon surgit au détour de la foi nue, mendiante, filiale.

Au secret du coeur,
entamons ce chemin, avec Jésus,
de la colère au pardon,
Heureuse perspective du jour !

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales