Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : Dignité en vue !

dimanche 2 juillet 2017

Un mot revient trois fois dans la bouche de Jésus, bien étrange : "...n’est pas digne de moi..." Les trois raisons accrochent et font grincer des dents :
- celui qui aime son père ou sa mère plus que moi
- celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi
- celui qui ne prend pas sa croix et ne me suit pas

D’autres passages viennent à la rescousse : " Informez-vous pour savoir qui est digne de vous accueillir ."
"Si cette maison en est digne, que votre paix vienne sur elle. Si elle n’en est pas digne, que votre paix retourne sur vous."

Alors quid ce mot "digne" ?

Jésus dit bien digne et non capable, désireux ou de bonne volonté. De quelle dignité parle-t-il ? Où conduit-il ceux et celles qu’il appelle ? La Croix se profile, montre un chemin, tend vers un ailleurs. Il faut aller loin, jusqu’au bout pour un semblant de réponse.

Au livre de l’Apocalypse résonne "Qui est digne d’ouvrir le Livre et d’en briser les sceaux ?"
Un Seul en sera " digne " : celui qui dans l’épreuve s’en est montré capable par ses actes : l’ Agneau égorgé  !
"Tu es digne car tu fus égorgé et tu rachetas pour Dieu, au prix de ton sang, des hommes de toute race, langue, peuple et nation." (Ap 5, 9)

Dignité du Fils, Agneau égorgé, Prince de la Paix, Sauveur ! C’est cette dignité que Jésus désire pour ses disciples, c’est cette dignité qui rend heureux. Mais c’est lui qui en revêt ceux qu’il appelle ses amis. Dignité de fils dans le Fils, dignité d’envoyés par l’Envoyé, dignité de sauvés par le Sauveur.

Dignité reçue : dignité de communion,
dignité divine, dignité de filiation :

Heureux les invités au repas du Seigneur !

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales