Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : En paraboles !

dimanche 19 juillet 2020

"Explique-nous la parabole de l’ivraie dans le champ !
celui qui sème le bon grain, c’est le Fils de l’homme ;
le champ, c’est le monde ;
le bon grain, ce sont les fils du Royaume ;
l’ivraie, ce sont les fils du Mauvais ;
l’ennemi qui l’a semée, c’est le démon ;
la moisson, c’est la fin du monde ;
les moissonneurs, ce sont les anges.
"

Jésus ne peut expliquer plus clairement la parabole de l’ivraie dans le champ, mais les auditeurs dont nous sommes, survolent les mots et ne retiennent que ce qu’ils veulent et croient entendre !

Un test simple : qu’avons-nous retenu des trois paraboles que Jésus enseigne dans la petite série de ce dimanche ?

Or, il donne bien l’explication de l’ivraie, pas du bon grain.
Il parle bien de l’ennemi, du mauvais, du démon.
Il souligne bien la destination de la moisson de l’ivraie.
Il dit simplement ce que représente chaque chose, chaque personne, à partir du semeur jusqu’au feu de l’ivraie.

De la parabole du semeur à la parabole de l’ivraie, Jésus déplace ses auditeurs, nous déplace. Sommes-nous assez réveillés pour le suivre, pour en vivre ?

Le bon grain, ce sont les fils du Royaume !
Nous sommes semés dans le champ du monde. Oui, tout baptisé est jeté en terre pour ensemencer le monde d’amour, de tendresse, de paix !
Jetés en terre, par le Fils, lui même grain qui meurt pour que lève la moisson. Jetés dans les foules comme le ferment dans la pâte, pour les faire lever, espérance de chaque aujourd’hui avec Dieu !

Nous sommes le bon grain pour un monde nouveau, pour un monde appelé à devenir moisson, pour un monde sauvé dans le sang du Christ. Or ce que nous sommes, nous le recevons gratuitement de Dieu. Merveille qui nous dépasse comme dit le psalmiste, (ps 138).

Ne boudons pas ce jour,
jour de bon grain jeté en terre,
jour de moisson blanchie au vent de l’Esprit,
Dimanche pétri de miséricorde infinie !

 
© 2020 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales