Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : En route !

jeudi 2 mars 2017

En route ! Le Carême se veut route au désert. Qui conduit ?
L’Évangile du jour ne tourne pas autour du pot, il va droit au Mystère et pourrait bien faire fuir en sens inverse, comme un certain Jonas !

« Il faut que le Fils de l’homme souffre beaucoup, qu’il soit rejeté par les anciens, les grands prêtres et les scribes, qu’il soit tué, et que, le troisième jour, il ressuscite. »

Trois mots qui font frémir : souffrir, rejeté, tué,
et un qui laisse perplexe, moqueur, voire plus : ressusciter. Il n’y a pas si longtemps, nous entendions ce passage, qu’en avons-nous fait ?

Qui est-il cet homme qui doit souffrir, être rejeté, tué et qui finalement ressuscitera ? Cet homme qui nous conduit au désert, cet homme qui sauve la vie de celui qui la perd, cet homme qui perd celui qui gagne le monde, cet homme qui arrache l’homme à sa croix en mourant lui-même sur la croix, qui est-il ?

C’est la question que nous portons tous. Pour certains, la question est encore plus brutale : cet homme a-t-il existé ? Cet homme peut-il quelque chose nous nous ?

Alors la Parole nous dit que cet homme nous entraîne au désert, nous met en route, pour chercher son visage, pour être touché par son cœur, pour suivre ses pas : il est celui que nous ne connaissons pas, celui que nous ne pouvons saisir, celui qui ne désire que révéler le Père d’où il vient et à qui il veut nous mener !

Alors, laissons-nous toucher par ces quatre mots qui se brisent sur notre cœur, sur notre intelligence, sur nos forces, ce matin pour nous arracher à notre course bien désordonnée, au but et à l’orientation quelque peu " girouettes ". Laissons-nous saisir et risquons la route !

Perdre sa vie en gagnant le monde,
sauver sa vie en se perdant :
route de folie, mais de folie en Christ,
à croire cet homme qui saisit !

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales