Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : Encore quelqu’un !

lundi 3 juin 2013

La Parole de ce jour met en scène une parabole qui fait grincer des dents : la vigne et les vignerons .

rien de bien réjouissant, a priori... qu’y recevoir d’autre que ce verset étonnant : " il lui restait encore quelqu’un, son fils bien aimé " ?

Et le maître de la vigne l’envoie...

Le Fils bien aimé est envoyé pour vendanger. Le fermage fait défaut, parce que les vignerons n’ont rien compris et se sont enfermés sur le bien apparent, la vigne qui produit du fruit et semble ainsi les enrichir.

Ils mettent la main sur le fruit.

Et finalement tuent, non seulement les envoyés, mais jusqu’au fils bien aimé ! La mort est à l’entrée de toute pensée d’appropriation. Non comme punition, mais comme conséquence logique, humaine : voler son frère en s’appropriant son bien, en le laissant démuni, pauvre, affamé, malade, isolé, en lui faisant violence, en abusant de lui... conduit à la mort. C’est bien ce que veut signifier le récit de la Genèse que Jésus, le fils bien aimé, vient accomplir en le renversant.

Lui, le Fils bien aimé va mourir, mais sa mort n’aura pas le dernier mot et le fruit de la Vigne sera offert au Père sur la Croix ! Il ramène au Père l’humanité perdue, par pur amour.

Que nous reste-t-il à faire ?
Etre des accueillants du fils bien aimé ! Des accueillants les mains vides, le cœur ouvert, le regard attentif pour le reconnaître quand il passera ! Et c’est dans le frère la sœur, aujourd’hui, qu’il se cache !

C’est l’œuvre du Seigneur,
une merveille devant nos yeux !

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales