Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : Entre Cène et Passion

dimanche 3 juin 2018

Fête Dieu !



Encore dans certains éphémérides ? Peu importe, l’Église fait mémoire et cela nous importe, nous bouleverse, entre Cène et Passion, nous avons rendez-vous avec le Feu de l’Amour !

Pendant le repas, Jésus, ayant pris du pain et prononcé la bénédiction, le rompit, le leur donna, et dit : « Prenez, ceci est mon corps. »
Ceci est mon sang, le sang de l’Alliance, versé pour la multitude.
"Après avoir chanté les psaumes, ils partirent pour le mont des Oliviers."


En quelques versets de l’Évangile selon saint Marc, nous sommes saisis dans la dynamique de l’amour de Dieu.
Jésus anticipe son don total : Corps et sang offerts, pour la multitude, à jamais.
Il va au mont des Oliviers, où là il livrera le combat de la vie, encore par anticipation avant de mourir au Calvaire.

Entre Cène et Passion, le chant des psaumes.

C’est bien ce chant qui nous est laissé en héritage. Le chant des psaumes monte inlassablement de la terre au ciel, nuit et jour, d’un bout du monde à l’autre, de génération en génération. Mystère d’un amour transmis de bouche à oreille, de cœur à cœur, de mise en pratique à mise en pratique, de vie accomplie à vie accomplie !.

C’est bien ce chant qui est à notre portée et donc notre portée, notre musique ! Ne méprisons pas, ne galvaudons pas notre héritage, simples lignes invisibles, simples mots parfois obscurs, simples cris déchirant le voile épais de notre humanité assoiffée d’amour, de paix et si violentée.

La portée chante l’inachevé, une musique qui résonne en polyphonie de nos vies riches, pauvres, misérables et complexes, affamées de simplicité !

Ce chant des psaumes murmure
cet ailleurs insaisissable de l’amour livré
il ne demande que notre vie comme portée !
"J’invoquerai le nom du Seigneur,
Je tiendrai mes promesses au Seigneur,
oui, devant tout son peuple !
"

 
© 2018 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales