Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : Et question d’humilité !

mardi 13 décembre 2016

Scotchés par la question d’autorité hier, nous sommes prêts pour une nouvelle leçon : de l’art d’écouter humblement la Parole, de l’art de croire qui entraine au repentir pour faire la volonté du Père. Jésus ne lâche pas ses auditeurs, il va au bout ! Ne le lâchons pas !

"Car Jean Baptiste est venu à vous, vivant selon la justice, et vous n’avez pas cru à sa parole ; tandis que les publicains et les prostituées y ont cru. Mais vous, même après avoir vu cela, vous ne vous êtes pas repentis plus tard pour croire à sa parole."

La figure de Jean-Baptiste surgit comme lumière sur la route des publicains et de prostitués, étrange sentiment que d’entendre ainsi le salut non seulement offert à tous, mais surtout accueilli par ceux qui sembleraient les plus éloignés de la source !

Quelle joie d’évoquer cette voie du Seigneur dont Isaïe fait un si bel éloge : « Il y aura...dans la terre aride et déserte, un chemin et une route... Cette route sera appelée voie sacrée » (Is 35,7-8).

Cette voie, c’est le Christ, le Fils de l’homme venu à la rencontre des pécheurs et les invitant à la sainteté par le pardon inconditionnel.

Voie sacrée que celle de la sanctification des pécheurs que nous sommes tous ! La voix qui crie sur cette voie, retentit ce matin encore d’un son pur et clair : « revenez au Seigneur votre Dieu, il vous rendra la vie ! »

A cette voix, sur cette voie, les publicains et les prostituées courent !

N’ayons pas le souffle trop court pour nous laisser devancer ! Ne nous croyons pas inaccessibles, indignes, incapables de repentir !

La voie est resserrée, la porte est étroite,
mais les bras de l’Enfant sont grand ouverts
sur la paille de la crèche.
Il nous attend tous !
Courons, nous "les repentis du plus tard",
mais d’avant le Lever du soleil !!!

Il y eut un soir, il y eut un matin...

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales