Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : Etonnement de Jésus !

mercredi 1er février 2017

Mercredi ! N’oubliez pas de "Vivre en Majuscules !" Ne vous en étonnez pas, il suffit de laisser faire le Maître ! Poursuivons notre route !

"Là il ne pouvait accomplir aucun miracle ; il guérit seulement quelques malades en leur imposant les mains. Il s’étonna de leur manque de foi. Alors il parcourait les villages d’alentour en enseignant."

Il s’étonna de leur manque de foi !

L’étonnement de Jésus fait événement, ce matin : ce n’est pas lui qui est en cause. Lui, le Maître, lui le Fils bien aimé, lui l’Envoyé. S’Il ne peut accomplir de miracles, c’est bien à cause d’eux.
Eux : "ces gens de son pays, de sa parenté, de sa maison", ceux qui le connaissent, ceux de la synagogue où il enseigne. Or ces gens sont "profondément choqués" de ce qu’il dit, fait et qui ne doit pas correspondre à ce qu’ils attendent de lui, à ce qu’ils se représentent.

Et cela étonne Jésus. Ceux qui le connaissent, ceux qu’il connaît, ne peuvent pas passer de leur perception à sa révélation, ils ne peuvent lâcher l’apparence, le connu pour la nouveauté, l’inattendu, le divin. Le courant ne passe pas. Que fait Jésus ?

Il ne semble pas insister, il passe son chemin. Il parcourt les villages alentours et continue d’enseigner. C’est à nous de nous étonner, non ?!

Quelle leçon d’humilité, de pédagogie, de liberté !

Où sommes-nous, ce matin ? Du côté de ceux que Jésus rencontre aux alentours de la foi, à sa périphérie brouillonne, du côté des raisonneurs, voire des détracteurs ?

N’ayons pas peur de son enseignement, de la nouveauté qu’il propose, des déplacements qu’il suppose !

La foi ? Grosse comme une graine de moutarde,
la foi : Grosse comme le point du point d’interrogation :
Osons dire : Je crois en toi, Jésus, Fils du Dieu vivant !
Prends pitié du pécheur que je suis !

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales