Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : Fils de résurrection !

dimanche 6 novembre 2016

UN ÉVANGILE BIEN ARDU !

Accueillons-le en fils de la résurrection, ce que nous sommes vraiment, même si nous n’en vivons pas bien toute la profondeur. Que retenir ? Limitons-nous à ce qui fonde notre vie de foi :
"Quant à dire que les morts doivent ressusciter, Moïse lui-même le fait comprendre dans le récit du buisson ardent, quand il appelle le Seigneur : le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac, le Dieu de Jacob.
Il n’est pas le Dieu des morts, mais des vivants ; tous vivent en effet pour lui."


Ce jour du Seigneur est jour de joie au son de la harpe, de la cithare ou du tambourin qui accompagne le chant dans le ciel et qui rejoint celui de la terre ! Nous chantons la victoire du Christ sur la mort. Tout chante le Dieu des Vivants !

Et meme les larmes de Jésus chantent le Dieu des Vivants ! Ne sont-elles pas finalement la source de la douloureuse joie, celle du coeur qui murmure jour et nuit la blessure d’amour ?

Ces mots de Jésus, comme le buisson ardent, en rendant muets les auditeurs, parlent plus que tous les mots de la terre et jouent leur symphonie qui relève, qui ressuscite tous ceux qui se laissent toucher ! Ces mots écrivent en creux la symphonie de la résurrection.

En écoutant attentivement ce cri de foi de Jésus, "non pas le Dieu des morts, mais des vivants", n’entendons-nous pas quelques mesures inconnues mais qui vibrent juste, comme la musique du tombeau vide ?

Ayons tout simplement le coeur attentif à tous les sons de l’amour, un peut-être résonnera plus net, plus pur, pour toucher au fond de notre vie, le lieu de vibration divine, le lieu de vie éternelle...

La grâce des grâces brille en ce dimanche :
Enfants de Dieu, enfants de la Résurrection,
Nous le sommes et nous le savons !
Ne maquons pas de jouer notre partition !

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales