Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : Gaspillage de confiance ?

mardi 27 mars 2018

Mardi saint : La liturgie met un gros zoom sur Judas, et sur Pierre, en contraste avec la paix qui émane de Jésus
De la bouchée qui signe le traitre... " serait-ce moi ?" au reniement de Pierre, nouveau gaspillage apparent de confiance ! Que peut-il bien se passer en ceux-là ?

De la pure injustice, de la pure violence, de la pure illusion d’un côté, de la pure miséricorde, de la pure innocence de l’autre : tout cela en chemin, dans le cœur des hommes !

Judas en cachette traitera l’affaire : il livrera Jésus pour trente pièces d’argent. Il prend la bouchée, Satan entre en lui, il fait nuit.
Pierre croit qu’il peut tout jusqu’à donner sa vie pour Jésus. Le Coq effectivement chantera trois fois....
Jésus, librement, s’entretient du la gloire à venir : "Maintenant le Fils de l’homme est glorifié et Dieu a été glorifié par lui."

Tout ce qui est caché sera révélé , à la lumière du Christ, de sa mort et de sa Résurrection !
Mais Judas ne sait pas, il est enfermé dans son humanité sans horizon. Il ne juge que d’apparence, de gains immédiats, de sentiments, d’impressions.
Pierre croit qu’il peut tout, baigné d’illusions, peut-être aveuglé par une sorte de toute-puissance que l’amitié lui donne.

Aucun ne sera perdu. Le levain du salut œuvre, en secret, encore et toujours : la miséricorde de Dieu est infinie encore et toujours, c’est cela que nous célébrons !

L’Inouï de Dieu, c’est la largeur de son Cœur !
Même de nuit, l’amour poursuit sa course,
même de nuit, la folie de l’amour enveloppe l’humanité,
notre nuit tire à sa fin : Christ a vaincu la mort, il est glorifié !

 
© 2018 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales