Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : Heureux ! dit un convive

mardi 7 novembre 2017

Il faut être bien branché ce matin !
Encore question de bonheur, un bonheur de table qui n’a pas ses convives affamés !
Jésus est toujours à table chez un des chefs des Pharisiens, on lui parle, il fait scandale, étonne, suscite des remarques qui semblent bonnes :
Heureux celui qui participera au repas dans le royaume de Dieu !

Mais lui ne l’entend pas ainsi ! Il rétorque par une parabole surprenante et qui fait grincer des dents.

"Un homme donnait un grand dîner, et il avait invité beaucoup de monde. À l’heure du dîner, il envoya son serviteur dire aux invités : “Venez, tout est prêt.”
Mais ils se mirent tous, unanimement, à s’excuser.
"

Entendons ces absolus : " tout est prêt, tous, unanimement". Il ne manquait rien sauf la faim. La faim du corps, la faim du cœur, la faim de l’amitié, de la fraternité, la faim de l’autre, du manque.

Alors, les pauvres, les estropiés, les aveugles et les boiteux réapparaissent, ceux qui étaient déjà l’objet de l’attention de Jésus : "Quand tu fais un repas de fête, invite les pauvres, les boiteux, les aveugles, et tu seras heureux parce qu’ils n’ont pas de quoi te rendre, et cela te sera rendu à la résurrection des justes."

Ces pauvres, ces estropiés, ces boiteux, ces aveugles semblent donc la clé du bonheur : bonheur qui se scelle autour d’un repas, unique, celui du Royaume, mais multiple en chemin. De chaque repas de fête sur terre, où les pauvres, les estropiés, les boiteux, les aveugles sont les hôtes, le royaume est fait.

Heureux le cœur qui soudain vibre à ses mots et se brise : chacun de nous est ce pauvre, cet estropié, ce boiteux, cet aveugle invité par le Maître, et que son serviteur recherche avec inquiétude voire colère ! La passion brûle.

Chacun de nous ? Oui ! Tous, unanimement ! Et tout est prêt pour nous guérir mais avons-nous faim, sommes-nous conscients d’être ce que nous sommes ? Rappelons-nous :

Heureux les invités au repas du Seigneur !
Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir,
mais dis seulement une parole,
et je serai guéri !

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales