Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : J’ai une lèpre !

jeudi 12 janvier 2017

Après la fièvre de mercredi, une lèpre de jeudi ! Que dit Jésus et que fait-il ? Comment est-il entendu ?

Quel écart entre la parole de Jésus et l’attitude du lépreux !

" Ne dis rien à personne..."
" Une fois parti, il se mit à proclamer et à répandre la nouvelle " !

LA CONFIANCE SEMBLE DE MISE : le lépreux supplie avec humilie "si tu le peux, tu peux" dit-il à Jésus et Jésus du tac au tac répond "je le veux", pas question de pouvoir, il dit et cela est.

Le lépreux et Jésus sont dans la relation juste de la foi qui croit, espère et bouleverse le cours des choses, jusqu’au cours de la lèpre. Le "aussitôt" de l’appel devient "à l’instant même" de la guérison.
Foi qui passe bien par le regard, les mains, les mots de Jésus,
espérance qui nous attend, au secret de la rencontre.

Allons plus loin...

Cette foi, cette espérance conduisent au témoignage, pour tous.
Jésus assume les conséquences de son geste, de sa parole à lui, comme les conséquences des gestes et paroles du lépreux. Cette rencontre change l’un et l’autre, bouleverse leur vie, les déroute littéralement.

La parole de Jésus guérit le lépreux, et lui demande de ne rien dire mais de faire les rites ordinaires pour témoigner de sa guérison. Le lépreux proclame, annonce la nouvelle. Il semble ne pas pouvoir contenir, retenir cette bonne nouvelle. Elle déborde de lui, comme un bouillonnement de reconnaissance.

La parole de Jésus agit et nous la recevons au plus intime de nous-même comme sève de vie qui fait son chemin mystérieusement faisant jaillir ici ou là des branches, des feuilles, des fruits inattendus, mais tous bons, s’ils sont fruits de la parole entendue !

Écart fécond d’un autrement consenti !

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales