Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : Jeu de familles !

mardi 22 septembre 2020

Nous connaissons tous le jeu des sept familles. Alors, quelle est celle de Jésus ? Pas un jeu d’enfant si ce n’est celui d’Enfant de Dieu !

La mère et les frères de Jésus vinrent le trouver, mais ils ne pouvaient pas arriver jusqu’à lui à cause de la foule.
On le fit savoir à Jésus : « Ta mère et tes frères sont là dehors, qui veulent te voir. »
Il leur répondit : « Ma mère et mes frères, ce sont ceux qui entendent la parole de Dieu, et qui la mettent en pratique. »


Le texte de ce jour est si court qu’il vaut la peine de l’apprendre par cœur, et mieux, par le cœur ! Laissons l’Écriture nous parcourir du-dedans et semer ses graines de fraternité, de parentalité, de fécondité ! Nous sommes la famille de Jésus, chacun pour sa part, à sa place.

Jésus semble distant et bien peu démonstratif vis-à-vis de sa mère et de ceux que l’évangile appelle "ses frères". Il ne se déplace pas, mais déplace ses auditeurs, déplace les frontières du sang. Il élargit le cercle familial depuis le centre qu’il est lui-même : la Parole du Père !

Lui, le Verbe fait chair, se donne et à celui qui l’accueille. Il donne d’entrer en relation, en communion avec le Père qui l’envoie, par l’Esprit qui se reçoit. Mystère d’une communion qui nous dépasse en nous déplaçant, pour élargir notre être vital aux dimensions de Dieu, à nos dimensions réelles d’hommes créés, aimés, sauvés par Dieu, appelés à vivre de son éternité.

Alors comment entendre aujourd’hui que nous pouvons être "mère, frères" de Jésus ?
D’abord oui, à nous la Parole ! À nous d’écouter ce doux murmure de l’Esprit qui frappe à l’oreille de notre cœur et qui inlassablement nous invite à l’écoute, au dialogue, à la relation pour la communion !

Ensuite, à nous l’appropriation de la Parole ! Écouter ne suffit pas, il est bon d’apprendre, de retenir, de comprendre, de pénétrer dans la Parole, de faire circuler la Parole, de dialoguer avec elle, de la goûter, de la mâcher, de la ruminer, de la questionner, et comme disait le bienheureux Guillaume de St-Thierry, de la "faire remonter de l’estomac de la mémoire et du cœur" au bon moment !

Enfin, à nous d’en vivre, de la mettre en pratique, de la faire nôtre, de devenir Parole. Elle portera son fruit qui est bonté, patience, espérance, communion !

Mère, frères, nous le sommes tous
les uns par les autres, les uns pour les autres,
par la Parole, dans la Parole,
sacrée belle famille et sacrée bonne nouvelle !

 
© 2020 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales