Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : Jugement par la Croix !

mercredi 29 mars 2017

Nous poursuivons la lecture de l’Évangile de Jean, dense et complexe. Le fil ténu du "faire" divin poursuit sa course, comme en secret, à la manière d’une source cachée.

Jésus veut-il perdre la pensée de ses auditeurs dans les méandres de sa parole pour que la vérité jaillisse ? Une fois encore, il suffit de tenir un mot et de le laisser se déployer, s’ouvrir.
Saisir un mot, le mot du jour et le mâcher, le triturer, recevoir de lui tout le jus, tout le suc, tout le goût de Dieu, c’est bien une manière de prier la parole et de la vivre, de la laisser nous façonner cet être de fils, né de la parole, habité par la parole, écoutant la parole et y croyant au point de la vivre !

Ce mot du jour sera : " juger ". Écoutons : "Le Père ne juge personne : il a donné tout pouvoir au Fis pour juger, afin que tous honorent le Fils comme ils honorent le Père." Ce seul mot "juger" éclaire d’une lumière brûlante, brillante la parole de Jésus. Il nous retourne.

Le jugement du Fils se manifeste dans ses œuvres. Or quelles sont les œuvres accomplies par Jésus ? Guérir les aveugles, faire entendre les sourds, marcher les boiteux, ressusciter les morts, annoncer la Bonne Nouvelle, aimer jusqu’au bout. Ces œuvres nous concernent.
L’Œuvre du Fils, c’est la Croix ! La Croix témoigne de Jésus. La Croix dressée sur le monde signe sa passion d’amour du Père pour tous les hommes, la folie d’amour du Fils . La Croix juge tous les hommes !

Entendons ici, le murmure de Jésus à la femme adultère : "moi, je ne juge personne !"

Pour lever les yeux vers la Croix, pour suivre Jésus jusqu’à la Croix, pas d’autre chemin que l’écoute de la voix du Père, que l’accueil de la Parole livrée, en secret. Pas d’autre chemin que celui ouvert par l’Esprit qui murmure comme la source cachée la vérité, la vie éternelle pour tous !

Fixons le regard sur la Croix, pas en passant,
mais comme la femme adultère, à distance,
en y demeurant, jusqu’à la brisure de notre cœur.
Oui, le jugement, l’œuvre du Père est salut :
n’ayons pas peur !

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales