Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : L’égarée !

mardi 6 décembre 2016

Passage très court pour ce jour de saint Nicolas ! Sa légende perdure et qui connaît sa vie ? Ce n’est pas trois enfants qu’il sauva mais bien trois adultes, trois brebis perdues par la violence des hommes. Trois brebis en danger.

Jésus ne dit pas pourquoi cette centième brebis est égarée. Qui l’a égaré ? Qu’est-ce qui l’a égarée ? Elle est égarée. Le temps n’est pas aux analyses, il et à l’urgence : cette brebis est égarée.

Elle est égarée car loin du troupeau. Égarée car en dehors du champ de vision, du champ de savoir de son propriétaire. Il laisse les 99 brebis pour cette seule. Voilà l’urgence. L’une perdue, égarée déclenche l’acte fou, la confiance quasi aveugle. Il quitte, il abandonne, oui il abandonne les 99 pour l’une !

Abandon des 99 pour une égarée... nos abandons douloureux, notre sentiment d’abandon quasi originel ne trouveraient-ils pas là douceur pour panser l’amertume ? L’homme abandonne 99 pour une, par urgence.

Sommes-nous prêts à cette urgence d’abandonner ou d’être abandonnés ? Sommes-nous sensibles à l’amour fort, plus fort de la peur de l’abandon ? Croyons-nous à cet amour pour nous et à cette capacité d’amour en nous ?

Le Père cherche La Brebis égarée,
toutes laissées dans la confiance, pour une perdue.
Question d’amour dans l’abandon :
nos fibres sensibles vibrent de cet amour éternel !

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales