Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : La lampe sur le lampadaire !

lundi 22 septembre 2014

« On n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau. »

Quelques mots de Jean Chrysostome pour éclairer la parole : "Par ces paroles, Jésus incite ses disciples à mener une vie irréprochable, en leur conseillant de veiller constamment sur eux-mêmes, puisqu’ils sont placés sous les yeux de tous les hommes, comme des athlètes dans un stade vus de tout l’univers..."
Belle comparaison qu’on aimerait encore aujourd’hui pertinente !

Qui est lumière pour le monde ? De quelle lumière Jésus parle-t-il ?

Ces trois versets de l’Evangile nous conduisent au seuil d’une inversion, d’un retournement profond : la lumière reçue, mise sur un porte-lumière, donne accès à l’écoute, à une autre écoute...
"Rien n’est secret qui ne doive être connu et venir au grand jour. Faites attention à la manière dont vous écoutez."

Comment la qualifier ? Une écoute qui trouve sa source dans la lumière, portée au grand jour, une écoute qui achemine vers le secret du coeur non pour détruire, mais pour donner la vie,
cette écoute ne serait-elle pas alors l’écoute par l’oreille du coeur qui voit dans le secret ce qui est invisible aux yeux ?

Arrêtons-nous tout simplement à cette interrogation qui nous frappe de plein fouet, au plus intime de nous-mêmes par ces trois mots reliés en Jésus : lumière, secret, écoute.

Lui, Lumière née de la Lumière, appelant à entrer au secret du Père, dans le face à face inviolable ; Lui, la Parole faite chair, appelant à écouter le Père par l’Esprit qui murmure en nos coeurs son nom : "Abba, Père !"

Pour l’entretien d’embauche,
l’écoute avec l’oreille du coeur suffit.
"Ecoute, fils, incline l’oreille de ton coeur !"
à chacun de prêter son oreille pour devenir athlète !

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales