Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : La moisson des foules !

mardi 5 juillet 2016

Saint Matthieu n’hésite pas à présenter Jésus entouré de foules. Qui étaient-elles ? Sans doute pas celles qui s’agglutinent autour d’un fait divers comme aujourd’hui ! Mais ces foules intriguent.

"Voyant les foules, Jésus fut saisi de compassion envers elles parce qu’elles étaient désemparées et abattues comme des brebis sans berger."

La réalité dépasse l’image : des hommes, des femmes, des enfants sans nombre errent et vivotent sans but : voilà ce que Jésus voyait, de village en village, en Palestine, il y a plus de 2000 ans. Un autre passage biblique fait résonnance : "Rien de nouveau sous le soleil !"

Prenons-nous la mesure des désespérances, des abattements des hommes, des femmes, des enfants qui vivent aujourd’hui autour de nous, à côté de nous, si proches de nous par les médias ?

Qui nous saisit comme Jésus ?

Jésus saisi de compassion à la vue des foules désemparées, abattues comme des brebis sans berger réagit et invite à prier !
Surprenant, non ? Il ne choisit pas lui-même des ouvriers parmi les foules, comme il a choisi ses disciples, il invite à prier le Maître de la moisson d’envoyer des ouvriers à sa moisson.

Nouveau déplacement d’image, des brebis sans berger, il passe aux ouvriers pour la moisson, de ce qu’il voit à ce qui sera, des foules présentes aux foules des temps à venir, aux foules d’aujourd’hui !

Alors prions ! Prions pour que le Maître envoie des ouvriers, des hommes, des femmes saisis de compassion.
Qu’ils annoncent, en son nom la Bonne Nouvelle qui guérit de toute maladie, du désemparement, de l’abattement, de l’isolement, du dégoût de vivre, de la solitude, de l’enfermement, des violences subies !

Il y a urgence d’ouvriers, d’ouvriers spécialisés, sans diplômes ; D’ouvriers sans tunique de rechange, sans sandale, sans argent, mais avec le goût de Dieu, avec l’écoute de la Parole qui touche d’abord leur cœur, avec le cœur brisé de componction, avec la vie envahie de miséricorde, les mains vides pour accueillir, la colonne vertébrale redressée par la certitude d’être aimé !

SOS ! SOS ! SOS ! Dieu embauche
Des ouvriers spécialisés en compassion,
Pourquoi pas toi ?
Pas de problème avec le cumul des salaires...

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales