Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : La peur !

samedi 27 août 2016

"J’ai eu peur !"

Une exclamation qui pourrait passer inaperçue au milieu des talents comptés et recomptés ! Or, elle peut ouvrir une nouvelle piste, une piste encore en friche : celle de la peur qui paralyse. Emboitons le pas au serviteur peureux !

Sa peur le paralyse, puisqu’il enterre le talent reçu.
Sa peur l’aveugle et lui fait perdre le discernement, la raison même.
Sa peur lui renvoie en miroir sa peur, et la grossit : il ne veut pas perdre la face aux yeux de son maître, il ne veut pas le décevoir et préfère ne rien faire. Il rend ce qu’il a reçu : un point, c’est tout.

Or, ce qu’attend le Maître c’est justement l’audace de faire fructifier le don reçu ! Il n’attend pas pour lui, le retour des talents puisqu’il les laisse aux serviteurs talentueux ! Le serviteur peureux n’a pas cru en la bonté du maître. Sa peur lui a fait porter un jugement mortifère.

Que veut souligner Jésus, dans cette parabole ? Même si nous n’avons qu’un talent, celui de la vie, alors n’ayons pas peur ! Un seul talent, ce rien que la vie est, est déjà énorme ! Nous participons à la vie de Dieu et il nous demande de ne pas l’enterrer, cette vie, mais de la faire fructifier, quand bien même si elle n’est qu’une larme ! Sainte Monique, mère de saint Augustin a tant pleuré pour la conversion de son fils ; un jour, le talent a donné son fruit.

Une seule larme, comme talent d’aujourd’hui,
une seule larme à ne pas enfouir,
une seule larme, rosée de vie,
voilà bien la joie du Seigneur de la Vie !

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales