Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : La porte étroite !

mercredi 31 octobre 2018

Un appel pour cette veille de Toussaint, où que nous soyons !



"Efforcez-vous d’entrer par la porte étroite, car je vous le déclare, beaucoup chercheront à entrer et ne le pourront pas. Quand le maître se sera levé et aura fermé la porte, si vous, du dehors, vous vous mettez à frapper à la porte, en disant : "Seigneur, ouvrez-nous", il vous répondra : "Je ne sais d’où vous êtes."...
je ne sais d’où vous êtes, éloignez-vous de moi, vous qui faites le mal."


Passage bien dérangeant que celui-là ! Le royaume semblait hier à portée de main, une graine de moutarde, un mesure de levain, un presque rien ordinaire... et d’un revers de mots Jésus stoppe tout élan : "efforcez-vous... beaucoup voudront, peu pourront... des premiers qui seront derniers et pire que tout : Je ne vous connais pas !"

Le royaume reste à portée de main, oui ! Mais reste ce presque rien à vivre !
Vouloir entrer dans le Royaume n’est pas de donner une apparence d’intérêt, de choisir un confort, de courir dans la facilité où tout serait dû, rien de tout cela et c’est heureux, tant mieux, respectueux de l’homme et de la femme que nous sommes !
Vouloir entrer dans le royaume, c’est laisser ce presque rien nous transformer,
- du dehors, passer au dedans,
- du vieil homme à l’homme nouveau,
- du pharisien au publicain,
- de l’homme soucieux de soi à l’homme soucieux des autres,
- de l’homme replié sur soi à l’homme ouvert aux autres,
- de l’homme de la nuit au fils de lumière
- de l’homme de l’injustice au frère, à la sœur de partage.

Entrer par la porte étroite, c’est choisir de faire le bien, à l’image du Christ qui a aimé les siens jusqu’au bout.
Entrer par la porte étroite, c’est passer par le Christ, la Porte de la Vie, de la Bonté, Cœur ouvert qui donne accès au Père !
Entrer par la porte étroite, c’est frapper avec l’humilité d’un cœur brisé, heureux d’être appelé, joyeux d’être pardonné, miséricordieux d’avoir reçu miséricorde !

Efforçons-nous donc
à la reconnaissance de ce qui nous sommes :
enfants de Dieu pardonnés, appelés, sauvés,
parce que passionnément aimés !
Alors, larguons les amarres : Aimons !

 
© 2019 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales