Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : Laissant leurs filets...

lundi 12 janvier 2015

""Venez à ma suite ! Je vous ferai devenir pêcheurs d’hommes." Aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent."

De mémoire, que retenons-nous des récits d’appel ? D’abord une perte : Laissant leurs filets. Pour que les pieds se mettent en route, les mains doivent être libres, vides, ouvertes.
Mais plus que les mains... Les oreilles ont été comme ouvertes et le coeur touché.

Le moteur du Royaume n’est pourtant pas une perte mais bien un appel, une promesse qui prennent chair : une voix, un visage bouleversent au coeur d’une rencontre décisive.

Rien de révolutionnaire dans ces filets à laisser, cette barque à laisser et même ce père à quitter ! Rien de violent, rien d’extraordinaire, rien de magique ou encore de fanatique. Pour le Royaume, pour proclamer la Bonne Nouvelle, pour participer à ce monde nouveau, il suffit de se convertir et de croire.
Un signe de notre conversion, un pas : laisser les filets ! Suivre Celui qui non seulement proclame la Bonne Nouvelle, mais la donne à voir, la donne à entendre, la donne à vivre, se donne lui-même, c’est nous donner totalement nous-mêmes !

Rien de révolutionnaire dans ces filets à laisser, seulement entendre un appel à un changement profond du coeur, de ce qui nous fait vivre, de ce qui anime notre existence, qui que nous soyons, où que nous soyons, Quelqu’un que nous ne savons peut-être pas nommer, nous appelle à recevoir une Bonne Nouvelle, à la partager en devenant pêcheurs d’hommes.

Chaque mot peut être détourné, perverti, manipulé. La Bonne Nouvelle ne peut subir violence, ni faire violence : elle est cet appel qui fait sens, vie, joie pour tous. C’est à ce signe que nous la reconnaîtrons !

Sens, vie, joie pour tous !
Cela vaut le coup d’y croire,
et de laisser nos filets, sans peur !

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales