Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : Laisse-moi faire !

dimanche 12 janvier 2014

Jean voulait l’en empêcher et il disait : "C’est moi qui ai besoin de de me faire baptiser par toi, et c’est toi qui viens à moi." Mais Jésus lui répondit : "Pour le moment, laisse-moi faire !"

Entrons tout simplement dans ce " Laisse-moi faire  !" de Jésus !

Que se passe-t-il ? Jésus, pointé du doigt par Jean-Baptiste, "Voici l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde, je ne suis pas digne de défaire la courroie de ses sandales." se glisse dans la foule qui plonge dans l’eau du Jourdain pour recevoir un baptême de conversion.
Les deux hommes se connaissent de longtemps... dès le sein de leur mère : souvenons-nous que l’enfant tressaille dans le sein d’Elisabeth à la salutation de Marie...
Ce tressaillement d’allégresse se s’oublie pas, ne se perd pas, il est là enfoui au secret du cœur, en ce lieu unique, inviolable, en ce lieu d’image. Alors, rien de surprenant que Jean tressaille à la vue de Jésus et désire se retirer. Rien d’étonnant, mais l’étonnant vient de Jésus !

"Pour le moment, laisse-moi faire !"

Le salut dépend de ce "laisse-moi faire !", toute la mission de Jésus, la révélation du Royaume, du dessein d’amour du Père, finalement de la destinée de l’humanité dépend de ce "laisse-moi faire !", sorte d’écho au "Fiat !" de Marie, "qu’il me soit fait selon ta parole !".

Laissons faire ces mots, laissons-les agir en nous en ce jour... laissons-les nous submerger, nous engloutir, nous envahir. Comme Jean-Baptiste, sans doute nous résistons à Dieu, pour mille et une bonnes raisons...

Plongeons dans ce " Laisse-moi faire  !" sans autre confiance que la foi en ce que la Parole annonce : "Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis tout mon amour."

Quelque chose du ciel va s’ouvrir en nous de ce choc des paroles, de ce choc d’une rencontre inouïe, l’humanité sortant des eaux de la mort portée par le Fils à la rencontre du Père...

Laisse-moi faire, c’est entendre :
laisse-moi te porter au Père,
laisse-moi d’arracher aux eaux de la mort,
pour te hisser au sommet de l’amour !
"Et Jean le laisse faire"...

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales