Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : Laissez !

lundi 10 avril 2017

Lundi Saint, nous voilà à Béthanie ! Scène bien connue et pourtant si souvent oubliée de nos coeurs lents à comprendre... que se passe-t-il si ce n’est une rencontre de la souffrance humaine qui propulse le divin en avant pour faire jaillir l’espérance ? Du grec, en français, on lit :

"Laissez celle-ci ! Pourquoi la tracasser ? C’est une bonne œuvre qu’elle vient d’accomplir à mon égard.
Ce qu’elle eut, elle, elle fit : elle anticipa de parfumer le corps de moi pour l’ensevelissement. Amen, je vous le dis ; là où sera proclamer l’Évangile dans le monde entier, aussi ce qu’elle fit, il sera parlé en mémoire d’elle."


" Laisse-la faire !"
Jésus est catégorique : Marie de Béthanie a toute sa place en ce lieu, à ce moment, six jours avant la Pâque !
Elle tient sa place, pour parfumer le corps d’un parfum précieux, pour anticiper l’ensevelissement, et donner sens, faire signe, emmener ailleurs.

Les gestes de Marie sont pure gratuité, pure humilité, pure audace et par là pure efficacité : ils ouvrent à Jésus le chemin de l’accomplissement du salut !

Le parfum répandu en ce jour, à Béthanie, dit bien la gratuité de l’amour qui anticipe, qui pressent, qui agit avec force et justesse.
Comment allons nous saisir aujourd’hui ce vase caché à notre vue, mais à portée de notre cœur pour ouvrir notre semaine et la remplir de la bonne odeur du Christ ?

Cherchons un peu où ce vase est caché. Parfum de la gratuité du don de Dieu, Parfum de la bonté, parfum de l’inutilité apparente au regard des pauvres mais parfum de la vie !

Oui, ce parfum est notre plus grande richesse,
- ce parfum de l’amour qui se répand seulement quand on casse le vase qui le contient, quand on se donne sans compter !
- ce parfum de la reconnaissance de l’autre,
- ce parfum reçu de la Parole qui circule,
- ce parfum inconnu qui étonne et fait agir, simplement.

Laisse-la faire !
Jésus accueille ce geste prophétique, jailli d’un cœur blessé d’amour, d’un cœur de femme attentive à la Parole, d’un cœur dénudé. Il l’accueille pour lui mais plus, pour l’humanité entière, il l’accueille et en fait comme la cléf du Royaume parce que ce geste surgit du lieu qui vibre de Dieu.

Quel parfum, aujourd’hui ?
Cherchons bien, il est caché, en ce lieu
en chacun de nous, en ce lieu de Dieu !

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales