Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : Lampe, huile de vigilance !

samedi 11 novembre 2017

La parabole des dix vierges, parabole du Royaume n’est pas des plus simples ! Ce dimanche nous demande un peu de réflexion. Tout ne se passe pas trop bien,même avec la ceinture aux reins, les chaussures aux pieds, il nous fait veiller !

"Les insouciantes avaient pris leur lampe sans emporter d’huile tandis que les prévoyantes avaient pris, avec leur lampe, de l’huile en réserve."

De l’huile en réserve, pour compléter la tenue de service.
De l’huile en réserve pour chacune et par chacune : pas question de partager, "allez vous-mêmes en acheter !"

Surprise de ce qui peut apparaître comme égoïsme, et pourtant Jésus n’est en rien Maître en cet art ! Alors qu’est-ce que cette huile en réserve ?

Pourquoi l’huile de notre lampe ne se partage-t-elle pas ?
Ne serait-elle pas finalement cette part de nous-mêmes qui veille en brûlant, qui brûle en aimant ? Cette part de nous-mêmes unique parce que nous sommes uniques ?

Il faut aller plus loin. L’huile de notre lampe ne suffit pas, il faut de l’huile de réserve, pour la route à parcourir de jour comme de nuit, la longue route de l’humanité en quête de Lumière.

L’huile de réserve ne se partage pas non plus, dit Jésus. C’est bien lui qui le dit, au cœur de la parabole. Surprise, étonnement, rage. Pourquoi ?
N’est-elle-pas justement cette réserve unique de chacun, parfum de l’amour confectionné dans le secret du cœur touché par la grâce, par la présence du Christ, par le travail intérieur de l’Esprit ?

N’est-elle pas ce parfum d’amour qu’exhale notre vie de tous les jours et qui fait alors réserve de lumière pour traverser les nuits de l’attente, du doute, de la souffrance, de la mort ?

L’huile de réserve peut alors être à tout moment disponible à la flamme qu’est le Christ pour éclairer notre monde, ses nuits, ses obscurités comme celles de nos vies !

La lampe, l’huile de réserve ne sont rien sans la flamme. Or cette Flamme nous attend, nous devance, éclaire déjà notre chemin de fraternité, de communion, d’espérance. Cette flamme que l’Esprit fait jaillir à l’appel du Nom qui sauve.

Offrons nos réserves cachées,
à la Flamme qui est Amour !
Le brasier de la fraternité vient embraser tous les cœurs !
"voici l’Époux qui vient", le Royaume est proche
tel est bien notre chant !

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales