Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : Lapidaire et poétique !

samedi 14 octobre 2017

Ce samedi, une parole lapidaire et un mot lumière par une béatitude peu connue qui parle de ventre et de sein en grec ! Mais recevons-la simplement, librement, filialement !

Comme Jésus disait cela, une femme éleva la voix au milieu de la foule pour lui dire : « Heureuse la mère qui t’a porté en elle, et dont les seins t’ont nourri ! » Alors Jésus lui déclara : « Heureux plutôt ceux qui écoutent la parole de Dieu, et qui la gardent ! »

Jésus ne rejette pas sa mère, ni son humanité : le Fils de Dieu a été porté par un ventre de femme et nourris par ses seins. Osons l’écrire, osons le lire, osons le méditer ! La Parole a pris chair en une femme, Marie.

Marie a un privilège unique que Jésus ne veut par enfermer dans une béatitude vraie, il déplace la femme qui lui parle et s’adresse d’abord à elle : ce " bienheureux que tu dis, femme, il est aussi pour toi, autrement ."

Alors cet autrement littéralement du grec : " Bienheureux plutôt les entendant la parole de Dieu et observant."

Tout le monde est donc concerné ! La Parole de Dieu frappe à la porte de tous les cœurs et chacun peut y répondre, de là où il est : le bonheur naît de la réponse et de mise en pratique de la parole entendue.

D’un ventre et de deux seins uniques, Jésus fait couler le lait du bonheur jusqu’à tous les cœurs écoutants et observants.

Nous trouvera-t-il en chemin ?
Au milieu des feuilles d’automne,
le nez en l’air et les soucis par terre,
un jour de poésie avec Dieu !

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales