Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : Le prendre au piège !

mardi 2 juin 2020

Reprise du temps dit "ordinaire", après le temps du désert, le temps pascal, enveloppés d’Esprit de Pentecôte, renouvelés dans la connaissance du dessein d’amour de Dieu, nous sommes envoyés comme témoins de la Bonne Nouvelle du salut. Tout se fait lumière dans notre aventure humaine !

Avec la Parole et l’Esprit, en route vers nos frères pour vivre en fils de lumière autrement, dans "l’après" tant désiré. Qu’entendons-nous pour la route ?
" On envoya à Jésus des pharisiens et des partisans d’Hérode pour lui tendre un piège en le faisant parler..."

On pourrait bien dire ce matin " pauvre Jésus " !
Que de complots, de mensonges autour de lui, que de filets tendus, que de pièges habillement dressés et pourtant, lui va son chemin, chemin, de simplicité, chemin de vérité, chemin de libération !

Jésus ne se retire pas du monde, il déplace les personnes pour poursuivre sa route d’annonce de la bonne nouvelle : les pauvres sont libérés, ils reçoivent le message de vie et d’amour. Ils sont précieux pour Dieu.

Bonne Nouvelle qui n’est pas accueillie par tous. Jésus dérange ceux qui devraient pourtant écouter, accueillir, recueillir ses paroles ! Il dérange tellement qu’on envoie des gens anonymes pour lui tendre un piège. Le mal est en route aussi.Il semble même courir derrière le bien.

C’est encore par une question que Jésus se dérobe en mettant ses auditeurs en déroute, et donc en route : " Cette légende et cette effigie, de qui sont-elles ?"

A question directe et simple, réponse vraie : "A César !" Tout est dit, sans violence, sans méchanceté, avec justesse et vérité ! "Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu !"

Chacun est ainsi renvoyé à sa destinée première, à son être profond !

Et pour nous ? Deux pistes :
- Ces quelques mots de l’Évangile invitent à la prudence dans les paroles. Nos paroles reflètent les multiples plis de notre cœur d’homme. Quelles paroles nous habitent ? Sont-elles pièges pour les autres ? Un pas pour aujourd’hui, la garde de nos paroles.
- De quelle effigie sommes-nous ? Frappés au coin de la divinité, créés par Dieu, appelés à devenir fils, filles de Dieu dans l’Esprit. Rendons à Dieu ce qui est à Dieu, notre vie toute entière avec notre part la plus belle, notre liberté !

Pile et Face,
Pécheurs pardonnés
Fils, filles bien aimés !



A Complies, à 21h, nous rendrons à Dieu, ce qui est à Dieu avec les psaumes 70 et 6.

 
© 2020 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales