Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : Le saut dans la foi !

samedi 30 septembre 2017

Rien à faire, Jésus déconcerte et oblige à un retournement que bien peu comprennent : "Ouvrez bien vos oreilles !" ; dit-il à ses disciples et donc à nous ce jour !
Écoutons, car il semblerait qu’il nous faille aussi vider notre tête pour entendre autre chose qu’une bonne nouvelle à l’eau de rose !

Comme tout le monde était dans l’admiration devant tout ce que faisait Jésus, il dit à ses disciples : « Ouvrez bien vos oreilles à ce que je vous dis maintenant : le Fils de l’homme va être livré aux mains des hommes. » "Mais les disciples ne comprenaient pas cette parole, elle leur était voilée si bien qu’ils n’en saisissaient pas le sens, et ils avaient peur de l’interroger sur cette parole.

Ouvrez bien vos oreilles ! Pas de mots plus étonnants que ceux-là dans la bouche de Jésus !
Pour quoi bien ouvrir ses oreilles ? Pour un message difficile à recevoir : le passage par la Croix, la violence et la haine vont conduire le Fils à la mort !

Comment les disciples ont-ils pu se cacher la face ? Ne pas vouloir voir, savoir, entendre ? Comment ont-ils pu faire comme si ? Mais le pouvait-il ? Ne sommes-nous pas comme eux à nous voiler la face pour ne pas entendre et donc voir la violence, ne pas lui faire face ?

Ouvrez bien vos oreilles !

Nous ne pouvons conjuguer le scandale de la violence et de la mort sur le mode de l’amour. Impossible à l’homme sain ! Et c’est heureux... Alors ? Alors que faire de ce face à face si douloureux et quotidien du mal sur terre et de la bonté de Dieu ?

Ouvrez bien vos oreilles !

Seul, le Christ peut, en sa chair, parce qu’il a pris en tout notre condition d’homme, traverser la mort et nous la faire traverser ! C’est lui qui peut en nous, par amour totalement gratuit.

Ouvrez bien vos oreilles !
La souffrance et la mort n’ont plus le dernier mot, par la mort et la résurrection de Jésus, Fils de Dieu. Mais notre chemin les rencontre toujours, les traverse derrière Lui, le Premier né d’entre les morts. Il nous conduit de la mort à la vie pour trouver la Vie ! Alors, oui, le voile demeure qui se lève au pas à pas des étincelles de foi jaillies du choc du mal contre le bien, de la mort contre la vie.

Certitude de foi,
purifiée au creuset de la vie,
soutenue par le VIVANT,
au cœur de nos familles, de nos communautés !
C’est vrai, ouvrons enfin nos oreilles !

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales