Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : Le voir !

jeudi 28 septembre 2017

Un mot qui revient et résonne, sonne le drame et l’impuissance, pas nouveau et pourtant... L’évangile est court, prenons-le jusqu’au bout, de plein fouet.

Hérode, prince de Galilée, apprit tout ce qui se passait, et il ne savait que penser, parce que certains disaient que Jean le Baptiste était ressuscité d’entre les morts. D’autres disaient : « C’est le prophète Élie qui est apparu. » D’autres encore : « C’est un prophète d’autrefois qui est ressuscité. » Quant à Hérode, il disait : « Jean, je l’ai fait décapiter ; mais qui est cet homme dont j’entends tellement parler ? » Et il cherchait à le voir.

Ces versets donnés ne peuvent nous laisser passifs .
Comment ne pas être frappé par ce mot qui surgit "décapité" et l’attitude d’Hérode : il cherchait à le voir  ?
La violence bouleverse notre vie, questionne notre foi, fait table rase de tant de certitudes, d’acquis, de repères car elle touche des hommes, des femmes, des enfants, si souvent totalement innocents. Alors voir qui ?

Quelles réponses aux cris du monde ?
Jésus n’en impose pas une, il se laisse voir, entendre, approcher, toucher. Il se donne jusqu’à la mort par amour, pour nous sauver. Il montre le visage de l’espérance qui descend jusqu’au plus terrible, pour tout remonter à la lumière de la résurrection, au prix de son sang.

Et notre réponse aujourd’hui aux cris du monde ?
Un balbutiement de Pâques, dans la lumière du Vivant qui sort victorieux de la mort.
Le choix de la paix, dans la quête inlassable de sa Présence effective.
Le désir de le trouver dans le creux la nuit de l’humanité perdue dans laquelle nous sommes bien.
De le trouver et de Le rendre présent par notre simple vie ! Signe, révolution, pas solution, mais chemin !

La Croix domine, signe d’espérance,
au milieu des larmes, sacrement de paix,
Le voir présent et Le rendre présent,
toujours bien convoqués !

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales