Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : Leçon à Nicodème !

mardi 13 avril 2021

Saint Jean poursuit le récit de la rencontre de Jésus et de Nicodème ce qui nous vaut une belle leçon de vie dans l’Esprit :

Jésus dit : Il vous faut naître d’en haut. Le vent souffle où il veut : tu entends sa voix, mais tu ne sais ni d’où il vient ni où il va. Il en est ainsi pour qui est né du souffle de l’Esprit. »
Nicodème reprit : « Comment cela peut-il se faire ? »


Avons-nous bien écouté, hier, l’étonnante réponse de Jésus à Nicodème concernant le retour dans le sein de sa mère ? La question est majeure, Jésus ne donne pas la réponse, il déchire une voie nouvelle : Il en est ainsi pour qui est né du souffle de l’Esprit !

Nicodème ne peut comprendre ce qui provoque une nouvelle question, à résonance étrange : Comment cela peut-il se faire ?

Question de Marie à l’ange Gabriel, question de Zacharie au Temple : question d’engendrement. Nicodème serait donc sur la bonne voie. Il nous y entraîne pour entendre autrement ce que nous croyons connaître :

Nul n’est monté au ciel sinon celui qui est descendu du ciel, le Fils de l’homme. De même que le serpent de bronze fut élevé par Moïse dans le désert, ainsi faut-il que le Fils de l’homme soit élevé, afin qu’en lui tout homme qui croit ait la vie éternelle.

En ce temps pascal, la Croix domine, glorieuse, lumineuse, dépouillée du Crucifié.

Nous parlons souvent du tombeau vide, vidé, mais pas beaucoup de la Croix dépouillée. Or notre naissance à la vie divine jaillit de la Croix qui a aussi rendu le Vivant ! Le Fils a été élevé sur le Bois de la Croix pour tirer de la mort les vivants. Le Souffle du fils est remis sur le bois de la Croix...

Comment cela peut-il se faire ?
Nous ne le savons pas et nous ne le saurons jamais qu’au ciel mais...

Ce que nous savons c’est ce chemin de foi pascale : du Fils élevé sur le Bois de la Croix au tombeau vidé, une déchirure d’engendrement, au souffle de l’Esprit.

Passons en premier le cœur et les mains : le cœur pour respirer Dieu et les mains pour le toucher dans nos frères. La tête suivra !

Accouchement divin au souffle de l’Esprit, non une seule fois, mais à tout instant au rythme de notre propre respiration !

Dieu embauche des sages-femmes,
sans diplôme, autre que le Nom de Jésus
inlassablement répété au rythme de notre souffle
qui est son Souffle, l’Esprit !

 
© 2021 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales