Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : Même la poussière !

jeudi 3 octobre 2013

La moisson est abondante !
La paix n’est pas forcément attendue ni accueillie...
Et parfois, franchement elle dérange !


Alors, pas de cas de conscience : le travail ne manque pas, Jésus dit d’aller là où le grain peut germer ! Surprenante parole du jour :
"Dans toute villeoù vous entrerez et où vous ne serez pas accueillis, sortez sur les places et dites : ’Même la poussière de votre ville, collée à nos pieds, nous la secouons pour vous la laisser .’"

Comment la concilier avec la parabole du semeur qui jette à profusion le grain tant sur le sol rocailleux, que sur le chemin, dans les ronces, que dans la bonne terre ?

Une piste, peut-être... C’est Dieu, le semeur, sa Parole, il la donne effectivement à profusion, gratuitement, de cette mesure débordante, large, sans regarder qui ne peut venir que de Lui seul !

Nous, nous sommes les ouvriers de la moisson, les fils de la récolte : tout nous est donné, nous ne pouvons que recevoir et offrir. Si le lieu où nous sommes envoyés ne produit rien, alors même la poussière n’est pas à emporter ! C’est sans doute à l’humilité que nous sommes invités, aujourd’hui...

Avec sainte Thérèse, tout faire comme si tout dépendait de nous mais, tout recevoir car tout vient de Dieu !
Et là, la poussière, une fine poussière peut trouver place, la poussière qui cache la réalité, la poussière qui aveugle, la poussière qui fait glisser, la poussière qui ternit la beauté de l’oeuvre... C’est cette poussière que Jésus demande avec fermeté de laisser sur place, pour ne pas qu’elle brouille le chemin de la paix !

La paix est urgente !
Ne la perdons pas pour un grain de poussière !

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales