Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : Mère ! Frères ! Soeurs !

mardi 24 septembre 2013

Nous lisons, en communauté aujourd’hui un des plus courts degrés de l’humilité de la Règle de saint Benoît :
"se soumettre au supérieur en toute obéissance, pour l’amour de Dieu, à l’imitation du Seigneur dont l’Apôtre dit : ’il s’est fait obéissant jusqu’à la mort.’."
Degré qui rencontre un des plus courts évangiles du jour !
Or ce troisième degré nous invite à l’obéissance pour l’amour de Dieu en imitant le Christ et Jésus révèle que la maternité et la fraternité ont même source : l’écoute et la mise en pratique de la Parole !

Alors nous recevons un trésor ce matin, le mystère de notre profession monastique, de notre engagement à suivre le Christ, de notre baptême !
Aimer Dieu et à devenir toutes, mères, frères, sœurs dans l’Esprit, par et dans la Parole qui prend chair en nous.

Il est grand le mystère de notre foi !

Il est grand mais accessible car offert, car accomplit en nous par l’Esprit qui vit en nous et actualise en nous le mystère du Christ.
Il nous faut méditer inlassablement cela, pour vivre concrètement chaque détail de notre vie.
L’infiniment Inouï et l’infiniment banal, concret, petit !

Mais l’infiniment Inouï : Dieu avec nous, Dieu en nous, Dieu qui obéit en nous, par nous et pour nous car il faut bien le reconnaître, l’obéissance du Christ est obéissance de Dieu qui se penche sur notre humanité pour la sauver : il se fait l’un de nous, il se fait obéissant jusqu’à la mort pour nous.

Cet infiniment Inouï prend visage et transforme à jamais notre vie humaine.
Plus rien, absolument plus rien n’est hors de Dieu, n’est à côté de Dieu, n’est sans Dieu !
Tout peut être traversé par sa Parole vivante que l’Esprit ranime et ainsi tout porte à Dieu, Tout porte Dieu ! Et tout devient fécond. En cela nous sommes mères, toutes, mères d’humanité, pères d’humanité appelés à intercéder pour les hommes, maintenant et demain, par la Parole nous sommes mères et sœurs. La maternité et la fraternité ont même source, la Parole vivante que l’Esprit met en nous, fait vivre en nous.

Il n’y a pas de relation humaine possible sans la Parole de Dieu : Obéissons à notre vocation de vie fraternelle en accueillant cette Parole dans nos vies, par la lectio, par l’Office, par l’oraison, par le silence qui médite, par toute parole qui sort de notre bouche et qui doit être écho, simple écho du Verbe fait chair !

Là, l’infiniment Inouï nous soulève et nous fait courir dans la voie de l’amour :

Réjouissons-nous d’être ainsi appelés à l’obéissance simple, humble, concrète,
par amour de Dieu, en imitant le Fils
ainsi nous serons mères, frères et sœurs d’humanité !

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales