Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : Moissonneurs de paix !

lundi 26 janvier 2015

"La moisson est abondante mais les ouvriers peu nombreux. Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers à sa moisson !"
"Là où vous entrerez dites : Paix à cette maison !"


La foi apparaît comme moisson de paix, aujourd’hui. Jésus est-il bien réaliste ? Une première moisson est là pour laquelle, il appelle des ouvriers, à ceux-là, ils demandent de partir sans rien que des semences de paix !

En moissonnant, les ouvriers sèment : c’est bien dérangeant comme appel, mais n’est-pas exact ?
Entrer dans une maison, y souhaiter la paix, la fait advenir en celui qui accueille s’il la reçoit, en celui qui la souhaite si elle n’est pas reçue : semailles et moisson de paix !

Ainsi, le moissonneur passé intérieurement au feu de la paix du Fils, est apaisé. Il vit de l’unique paix féconde, la paix donnée au matin de Pâques. "Paix à vous !"
Les disciples ont bien saisi ce mystère du royaume, comme construction de la paix sur terre. L’appel purifié par la mort, la résurrection de Jésus, les a lancés pour la moisson avec pour tout bagage le Prince de la Paix, vivant en eux, présent au milieu d’eux.

L’Esprit poursuit sa mission, il murmure sans cesse cette parole de vie : " Paix à vous  ! " qui, reçue, accueillie peut être semée et devenir alors " Paix à cette maison  ! "

Comment ne pas espérer que chaque entrée de maison, quelle qu’elle soit, devienne source de paix, signe de foi ?

Attention cependant aux moissonneurs courants d’air !
"Ne passez pas de maison en maison !" Il ne s’agit pas de courir pour la paix, mais de la semer, de prendre le temps de la donner, de la construire, de la moissonner !

Ouvriers de la paix, la moisson nous attend,
à l’entrée de chaque maison, au seuil de chaque rencontre :
ni hérissons, ni paillassons, mais la Paix !

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales