Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : Naître de l’Esprit !

lundi 20 avril 2020

Nous reprenons la route quotidienne, confinés, masqués, gantés, et surtout autres. Pâques nous a transformés, même en secret.
Notre chemin se poursuit après ces huit jours de compagnonnage avec le Ressuscité. L’Octave pascale a libéré la joie par tous les témoins de la Bonne Nouvelle rencontrés dans les récits d’apparition.

Le temps pascal, qui mène de Pâques à Pentecôte, nous fait parcourir l’évangile de saint Jean. Prenons le en mains, et immergeons-nous dans la lumière du Verbe fait chair, lumière qui nous emporte au gré du Vent de l’Esprit pour nous rapprocher de la Source ! N’ayons pas peur de perdre de nos certitudes, souvent fausses ou déformantes ! La Parole luit et elle seule tracera un nouvel art de vivre indispensable.

Nicodème ouvre la marche avec une question étonnante, saugrenue même, mais tellement existentielle !

"Comment un homme peut-il naître quand il est vieux ? Peut-il entrer une deuxième fois dans le sein de sa mère et renaître ?"

Naître, et renaître ! Voilà bien ce qui nous hante au plus secret, au plus intime de nous-mêmes. Tout être humain est traversé, un jour ou l’autre, par cette question. Bien souvent il la garde non seulement sans réponse, mais enfouie, muselée au fond de sa solitude douloureuse : chacun désire un jour n’avoir pas vu le jour, comme Job ; chacun aspire, un jour à renaître, à refaire sa vie autrement.

Par la chair, par soi-même impossible, mais dans l’Esprit, tout est possible ! En Dieu, naître et renaître, au souffle de l’Esprit est justement Vie offerte par le Vivant !

Accueillons cette parole qui fera son chemin en nous :
"Le vent souffle où il veut : tu entends sa voix, mais tu ne sais ni d’où il vient, ni où il va. Il en est ainsi pour qui est né du souffle de l’Esprit."

Bonne Nouvelle du jour :
Nous sommes tous nés du souffle de l’Esprit ! Mais nous avons peut-être perdu l’audition, la capacité d’entendre sa voix. Vite, débouchons-nous les oreilles et écoutons le murmure qui nous fera renaître : "je t’aime !"

Cher Nicodème,
viens en chemin,
nous parler du sein de ta mère !

A Sexte, 12h, nous prierons les psaumes 121, 107 et porterons les intentions reçues.

 
© 2020 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales