Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : Nos petits rien !

lundi 7 août 2017

Un matin pas comme les autres pour Jésus, le Fils de Dieu, après l’annonce de la mort de Jean-Baptiste, dans le cours du récit de Matthieu. Hier, la fête de la Transfiguration a fait brèche de lumière et de joie, de révélation en chemin, n’en perdons surtout pas l’élan pour continuer notre chemin de pèlerin !

Silence, solitude, désert, au cœur de sa souffrance.
Oui, l’endroit est désert, Jésus s’est retiré, seul à l’écart après cette mort scandaleuse. Il part en mer, dans une barque. Rien ne sera plus pareil.

Mais sa vie publique, sa mission, ne le laisse pas longtemps seul, au désert, en solitude. Des foules se mettent en route et l’attendent.

Le regard de Jésus est saisi quand il débarque : Saisi de pitié, il guérit. Matthieu ne parle pas d’enseignement, seulement de guérisons. Retour sur les miracles qui ont provoqué le questionnement d’Hérode, le récit de la mort de Jean-Baptiste, le retrait au désert. Par cette lente progression, les cœurs sont préparés à recevoir l’essentiel parce que les corps sont pris en attention, en affection.

"Donnez-leur vous-mêmes à manger !"

Par ses disciples, Jésus nourrit les foules, à partir de presque rien : cinq pains et deux poissons qui sont là, on ne sait comment, ni depuis quand et dans quel état ! Matthieu ne donne aucun détail, seulement ce presque rien qui va nourrir les foules, environ cinq mille sans compter les femmes et les enfants ! Nos petits rien pour une foule !

Jésus aime ! Jésus aime concrètement, il voit la fatigue et la faim et s’y arrête et s’en charge. Pas seul, avec ses disciples. Il compte sur eux, les embauche, les lance dans l’amour.

L’essentiel se joue en cet instant de saisissement intérieur : la passion de l’amour se fait nourriture, anticipation du Mystère Pascal, don de l’Eucharistie pour une vie qui ne passera pas !

Connaissons-nous ces moments de solitude, de silence, de désert pour laisser le saisissement intérieur nous conduire à l’essentiel, à la vie en plénitude déjà commencée, à cette part inouïe que Dieu nous donne si nous lui présentons nos petits rien, tout nous-même ?

"Donnez-leur vous-mêmes à manger !"

Après une journée au désert, dans les foules, imaginons l’état de ces cinq pains, : rassis, de ces deux poissons, plus trop frais !
Jésus les reçoit, les bénit, les fait distribuer par ses disciples. Il nourrit les foules, Il annonce le Royaume et fait que nos petits rien offerts aient une portée divine capables de changer le monde !

A nos petits rien !
A nous d’aimer ! A nous de partager de notre essentiel :
attention, affection, vêtement, toit, nourriture.
Le Christ les attend pour changer le monde
pas sans nous, avec tout nous-même !

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales