Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : Nouvelle Médaille !

jeudi 11 août 2016

Deux questions hantent nos vies : pourquoi et combien de fois. Un sage parmi les sages, ou plus qu’un sage ? Jésus répond bien à ces deux questions par sa vie, par son enseignement. Aujourd’hui, il bat tous les records et invente une médaille !

Pardonner jusqu’à 70 fois 7 fois ! Pourquoi et comment ?
Parce que nous sommes débiteurs de Dieu et avons nos sœurs, nos frères pour débiteurs !

Abreuvons-nous à la Parole, et écoutons comment faire, Jésus le dit :

"Tombant à ses pieds, le serviteur demeurait prosterné et disait : “Prends patience envers moi, et je te rembourserai tout.” Saisi de compassion, le maître de ce serviteur le laissa partir et lui remit sa dette.
Mais, en sortant, ce serviteur trouva un de ses compagnons qui lui devait cent pièces d’argent. Il se jeta sur lui pour l’étrangler, en disant : “Rembourse ta dette !” Alors, tombant à ses pieds, son compagnon le suppliait : “Prends patience envers moi, et je te rembourserai
.”

Une grosse dette, une énorme dette celle du serviteur vis à vis de son maître, la nôtre en face de Dieu ! Il est Dieu et nous, sa fille, son fils prodigue, gaspillant tant des dons reçus : l’Esprit, la vie, la liberté et que dire de la charité ?

Une petite dette, celle de nos frères, de nos sœurs vis à vis de nous, même si cette dette est peut-être réellement impardonnable pour nous, affaire de Dieu justement.

Dette d’origine, dette de patience : "Prends patience !" Patience divine qui donne tout jusqu’à faire participer à sa vie, et qui attend de nous de recevoir son souffle, sa présence, sa Miséricorde. "Prends d’abord patience avec toi-même" , murmure l’Esprit, car le bourreau est bien là, au-dedans de toi. C’est lui qui t’empêche de vivre : lui qui t’empêche de consentir au réel c’est-à-dire à tomber, à te relever, à grandir, à appeler, à pardonner, à patienter, à ne pas être parfaits. Tout cela 70 fois 7 fois ! Il t’empêche ce bourreau intérieur à vivre pas à pas la vraie Vie !

"Prends patience comme Dieu est Patience !"

N’allons peut-être pas plus loin pour trouver comment pardonner à notre sœur, notre frère, en miséricorde ! Il s’agit tout simplement d’oser la patience pour nous, en nous, la patience pleine de douceur et de tendresse, la patience du père et de la mère qui pose son regard d’espérance et d’amour, inlassablement, plus de 70 fois 7 fois !

Jouons et rejouons la patience,
à la barbe et au nez de notre bourreau intérieur,
la perfection n’est pas le but,
alors ce sera à tous les coups gagné :
Médaille de Patience !

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales